Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Landes : le déclenchement du dispositif anti-grêle revu pour mieux protéger particuliers et agriculteurs

- Mis à jour le
Par

Deux violents orages de grêle sur Caupenne et Labastide d'Armagnac les 12 et 15 juin entraînent un changement du mode de déclenchement des 95 machines anti-grêle des Landes. L'activité électrique à proximité du département et une hausse des températures en fin de journée seront pris en compte.

Les 95 machines anti-grêle des Landes envoient des particules d'argent dans le ciel qui peuvent réduire de 50% la taille et l'impact des grêlons au sol Les 95 machines anti-grêle des Landes envoient des particules d'argent dans le ciel qui peuvent réduire de 50% la taille et l'impact des grêlons au sol
Les 95 machines anti-grêle des Landes envoient des particules d'argent dans le ciel qui peuvent réduire de 50% la taille et l'impact des grêlons au sol © Maxppp - Lionel Vadam

C'est un dispositif peu connu dans les Landes. Le département dispose de 95 générateurs à iodure d'argent. Ces machines permettent de réduire de 50% la taille et l'impact des grêlons au sol, en cas d'orage de grêle. Le fonctionnement de ce dispositif anti-grêle, qui a commencé à être installé il y a une quarantaine d'années, évolue depuis fin juin 2020.  

Publicité
Logo France Bleu

Ce dispositif de lutte contre la grêle repose sur 95 générateurs à iodure d'argent. Il s'agit de machines qui font brûler une solution d'acétone et de iodure d'argent. Elles produisent ainsi 200.000 noyaux d'argent par minute qui s'élèvent dans les couches basses de l'atmosphère, entre 1000 et 1500 mètres d'altitude.

Ce dispositif est allumé 4 à 5 heures a minima avant le départ prévu d'un orage. Quand l'orage arrive, il aspire ces particules d'argent qui retiennent l'humidité de l'air. Le nombre de grêlons en formation augmente, mais parallèlement leur taille diminue. On se retrouve donc avec des grêlons jusqu'à deux fois moins gros, et parfois même, il pleut au lieu de grêler.

loading

Ce dispositif anti-grêle est déclenché en moyenne 12 à 15 fois par an dans le département des Landes et jusqu'à 30 fois les années les plus sinistres.

Comment est déclenché ce dispositif anti-grêle ?

Jusqu'à aujourd'hui, les 95 générateurs anti-grêle étaient systématiquement activés quand la probabilité d'un risque de grêle dépassait les 40%. Pour cela, chaque jour à 9 heures, un observatoire privé, Kéraunos, fournit une évaluation du risque, comprise entre 0 et 100%, à l'association de défense et de lutte contre les fléaux atmosphériques (Adelpha), qui couple ensuite cette donnée avec le bulletin matinal de Météo France et tranche.

Mais deux violents orages de grêle sur Caupenne et Labastide d'Armagnac, les 12 et 15 juin, ont surpris, reconnaît Thierry Piet, président de l'Adelfa dans les Landes. Pour ces deux orages, la probabilité annoncée était de 12 et 17%, donc un risque de grêle pratiquement nul. Pourtant, l'épisode a été violent à chaque fois.

"Cela nous a amenés à réviser notre façon de déclencher les générateurs à iodure d'argent", assure Thierry Piet. "Désormais, quand le risque de grêle est inférieur à 30%, on a deux vigilances dans la journée, à midi et à 15 heures, pour surveiller l'activité électrique qui approche des Landes sur l'océan Atlantique et sur le nord de l'Espagne."

Si la probabilité qu'il grêle est très faible mais qu'une activité électrique est en train de monter à proximité du département des Landes, les générateurs seront allumés. Même chose si on a une prévision de hausse de températures assez soudaine pour la fin d'après-midi. "Nous allons désormais surveiller ces deux facteurs sur des journées où normalement, il n'y a pas de risque de grêle", détaille le président de l'Adelfa dans les Landes.

loading

Ce dispositif de lutte contre la grêle coûte 120.000 €, financés par le Conseil départemental des Landes et la Chambre d’agriculture. Il a été renforcé de neuf machines en 2019 pour protéger la zone de production de kiwis des Landes au sud de l'Adour.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu