Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Les trois orages successifs de grêle dans la Loire donnent beaucoup de travail aux assureurs

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les trois sinistres de grêle des 15 juin, 1er et 7 juillet, n’ont pas fini d’occuper les agents d’assurances. Il faudra sans doute attendre décembre prochain pour que l'ensemble des indemnisations soit versé.

Les grêlons de l orage du 7 juillet dans la plaine du Forez
Les grêlons de l orage du 7 juillet dans la plaine du Forez © Maxppp - Yves Salvat

Saint-Étienne, France

Cette série de trois orages de grêle dans la Loire (15 juin, 1er et 7 juillet) a provoqué de gros dégâts, principalement à l’ouest de Saint-Étienne et le long des côtes du Forez. Il n'y a pas encore de bilan financier définitif, mais les assureurs estiment déjà les indemnisations à plusieurs millions d’euros sur la zone.

Dans la masse des indemnisations classiques, il y a deux cas ou les situations risquent d'être un peu plus compliquées. Le premier, c’est celui des voitures les plus anciennes qui ont été "bosselées" -et parfois très fort- par la grêle. La remise en état risque de dépasser la valeur résiduelle du véhicule. 

Olivier Brégère, le président des agents généraux d’assurance de la Loire, explique : "le problème, c'est que la valeur de réparation va dépasser la valeur vénale de leur véhicule. À ceux qui n'ont pas beaucoup d'argent, je conseille de prendre leur indemnité, de supprimer leur garantie dommage et de continuer à rouler avec leur véhicule qui n'est pas mis en épave."

Des toits d'entreprise perforés par les grêlons, chantiers de désamiantage en vue

Le second cas, plus original, c’est celui d’entreprises industrielles dont les toitures ont également été abîmées par le ou les orages successifs. Olivier Brégère estime que "la difficulté est pour ceux qui ont des toitures en fibro-ciment. Il y a carrément des trous dans les toitures. Souvent, il y a de l'amiante dans ces toitures. Donc ils (ndlr : les chefs d'entreprise) cherchent des locaux pour se réinstaller. Ils vont être obligés de mettre des bâches de protection pour que les poussières d'amiante ne tombent pas". Dans un cas comme celui-là, les frais du chantier de désamiantage obligatoire viendront s’ajouter aux frais du sinistre. 

Olivier Brégère le président  des agents généraux d'assurances de la Loire  - Radio France
Olivier Brégère le président des agents généraux d'assurances de la Loire © Radio France - Yves Renaud

Tous ces dossiers de sinistres génèrent un surcroît de travail considérable pour les agents d'assurance. Rien qu'à l'échelle de son cabinet, Olivier Brégère estime que son activité a bondi de 50% à cause de ces intempéries. Les remboursements vont de quelques centaines d’euros à plusieurs centaines de milliers d’euros.  

Les indemnisation vont de quelques centaines d'euros a plusieurs dizaine de milliers d'euros

Au vu du nombre de dossiers à traiter, il faudra sans doute patienter parfois jusqu’au mois de septembre pour la fin des expertises et en décembre 2019 pour la totalité des indemnisations.