Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Canicule : les records de température battus près de chez vous

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le thermomètre s'affole ! Cette semaine, la canicule touche quasiment toute la France. Et le record absolu de température a été battu ce mardi et ce mercredi dans plusieurs villes de l'hexagone : Bordeaux, Rennes ou encore Brive. D'autres records devraient tomber jeudi.

Un nouvel épisode caniculaire s'abat cette semaine sur la France.
Un nouvel épisode caniculaire s'abat cette semaine sur la France. © AFP - REMY GABALDA

Cette semaine, ventilateurs et climatisations tournent à plein régime. Après les fortes chaleurs du mois de juin, la France est encore une fois touchée par la canicule. Ce nouvel épisode est plus bref mais très intense. Des records absolus de température, c'est-à-dire les plus élevés depuis l'existence des relevés de Météo France en 1946, ont été dépassés dans plusieurs régions françaises.

  - Visactu
© Visactu -

Record absolu battu à Nancy et Metz mercredi

Les températures continuent de grimper ce mercredi. À Nancy, le record absolu a été battu : il a fait 39,8 degrés contre 39,3 degrés en 2003. À Metz aussi, on a connu une journée historiquement chaude : 39,7 degrés contre 39,5 degrés en 2003.

42,1 degrés à Brive, 41,2 degrés à Bordeaux mardi

À Bordeaux, le record absolu qui datait de 2003 a été battu : le thermomètre affichait 41,2 degrés ce mardi selon Météo France, contre 40,7 degrés le 4 août 2003. Même chose à Angers avec 40,7 degrés, contre 39,8 degrés en 1947.

À Brive, le thermomètre affichait même 42,1 degrés ! On montait à 37,9 degrés à Limoges Bellegarde. Ces relevés dépassent les précédents records absolus datant du 16 juillet 2015.

Il a également fait très chaud à Rennes : 40,1 degrés ce mardi, ce qui pulvérise le record absolu de 2003. Dans la commune voisine de Cesson-Sévigné, le mercure est même monté jusqu'à 40,9 degrés. 

En Charente, record historique battu à Tusson : 40,8 degrés enregistrés ce mardi, le précédent datait de 2003 avec 40,1 degrés. Même chose au Cap de la Hève, au nord du Havre : 36,3 degrés ce mardi après-midi. 

Dans la Manche, des records absolus ont été battus avec 38,3 degrés enregistrés à Pontorson, dans le sud du département. Du jamais vu depuis l'ouverture de la station de relevés de valeurs il y a 20 ans.

En Indre-et-Loire, trois villes n'avaient jamais vu le mercure monter aussi haut mardi : Reignac-sur-Indre avec 41 degrés, Amboise avec 40,4 degrés et Chinon avec 42,1°C. Les précédents records pour les deux premières villes dataient de 2003.

Dans le Poitou, le record de 1947 à Poitiers a été égalé avec 40,8 degrés ce mardi à Thuré, près de Châtellerault.

À Châteauroux, le thermomètre a grimpé jusqu'à 40,8 degrés. Le précédent record - 40,5 degrés - datait du 2 août 1906.

Météo France a enregistré 40,7 degrés au Mans (Sarthe). Le précédent record datait du 6 août 2003.

Records mensuels battus mardi et mercredi

Météo France a relevé 39,1 degrés à Dijon mercredi. C'est le nouveau record pour la Côte-d'Or en juillet. L'ancien remontait à près d'un siècle : 38,6 degrés le 28 juillet 1921.

À Valence, il n'a jamais fait aussi chaud en juillet : 39 degrés à 15h mardi. Dans les Landes, il a fait 38,8 degrés à Créon d'Armagnac contre 37,6 degrés en juillet 2009.

En Charente-Maritime, le thermomètre a affiché 39,5 degrés à Montlieu-la-Garde, à la limite avec la Gironde. Le précédent record pour un mois de juillet était de 38 degrés. 

Dans la Manche, plusieurs communes affichent des données records pour un mois de juillet : 35,7 degrés à Saint-Hilaire du Harcouët, 30,5 degrés sur Maupertus, près de Cherbourg, et 32 degrés à Bricquebec

Plusieurs records ont été largement dépassés pour une fin juillet dans l'Eure et en Seine-Maritime : 38 degrés aux Andelys, 36,5 degrés à Boos, 37 degrés à Evreux, 37,4 degrés à Rouen.

Il a fait 39,6 degrés à Socoa (Pays basque), un record pour un mois de juillet. Pour permettre aux habitants de se rafraîchir, la ville de Bayonne a mis en service des brumisateurs d'eau sur la place de la Liberté.

Chaleur aussi la nuit

De nouveaux records absolus ont été battus dans la nuit de mardi à mercredi, notamment dans l'est et le nord de la France. À 6h du matin, il faisait 24,1 degrés à Dieppe, le record de 1976 avec 22,2 degrés est donc largement dépassé. Même chose à Trappes avec 23,9°C (contre 23,4°C en 2003), à Roissy avec 24,8°C (contre 24°C en 2015).

Il n'avait jamais fait aussi chaud la nuit en juillet à La Souterraine (22,6°C), Lyon-Saint-Exupéry (25,3°C), Clermont-Ferrand (24,4°C) ou encore Superbesse, station du Massif central (20,1°C).

Au plus frais de la nuit de lundi à mardi, il a ainsi fait 24,8 degrés à Bordeaux, battant d'un degré le précédent record datant d'août 2003. Même chose à Toulouse : 24,6 degrés dans la nuit, contre 24,2 degrés en juin 2019.

Choix de la station

France Bleu