Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Les restaurateurs de Bretagne en ont assez de la pluie

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Normalement beaucoup plus ensoleillé, les restaurateurs bretons étaient loin d'imaginer un début de mois d'août aussi pluvieux. Le manque à gagner est grand, car ils ne peuvent pas accepter les réservations en terrasse.

Le patron de l'UMIH, Hubert Jan doit régulièrement fermer sa terrasse et accueillir les clients à l'intérieur,  à cause de la pluie cet été.
Le patron de l'UMIH, Hubert Jan doit régulièrement fermer sa terrasse et accueillir les clients à l'intérieur, à cause de la pluie cet été. © Radio France - Gaspard Flamand

Finistère, France

Cela faisait bien longtemps qu'une tempête n'avait pas secoué la Bretagne au mois d'août. Au restaurant Les Boucaniers, sur la plage de Kerleven à la Fôret-Fouesnant (Finistère), Bérangère souhaite le retour des beaux jours. Quand il pleut, elle doit fermer sa terrasse, qui n'est pas couverte. "Le vendredi ou le samedi soir, nous faisons entre 250 et 300 couverts, explique-t-elle. Mais s'il pleut, nous allons en faire 200. On perd environ 80 clients."

80 couverts en moins chaque jour de pluie aux Boucaniers, sur la plage de Kerleven (à la Forêt-Fouesnant) - Radio France
80 couverts en moins chaque jour de pluie aux Boucaniers, sur la plage de Kerleven (à la Forêt-Fouesnant) © Radio France - Gaspard Flamand

Une organisation chamboulée

Au-delà des clients perdus, c'est toute une organisation habituellement bien huilée, qui est chamboulée. "Ces derniers jours, je n'ai pas pris de réservation en terrasse, raconte Nicole, qui tient La Boîte à Sardines, à Beg-Meil. On devait gérer sur place. Quand les gens arrivent vers 19 heures, ils acceptent, ou pas, de dîner en terrasse."

Des difficultés, voire une impossibilité d'utiliser les terrasses, qui sont normalement un atout majeur de ces établissements, très demandées par la clientèle. Selon Hubert Jan, le patron national de la branche restauration de l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), qui a aussi un restaurant à Beg-Meil, il reste à espérer une chose. "Il faudrait que la clientèle qui est en hébergement dans le secteur ne parte pas trop tôt pour aller chercher le soleil dans d'autres régions."