Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges
Dossier : Tempête de neige du 14 novembre 2019 en Drôme et en Ardèche

Neige dans la Drôme et en Ardèche : Enedis va reconstruire 650 kilomètres de lignes électriques plus solides

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Enedis va reconstruire 650 kilomètres de lignes électriques, principalement en Drôme-Ardèche. 80% seront enfouies pour les préserver, si une tempête telle que celle de novembre 2019 venait à se reproduire. Les travaux vont durer quatre ans pour un coût de 65 millions d'euros.

Technicien d'Enedis sur le terrain pour une opération sur une ligne haute tension.
Technicien d'Enedis sur le terrain pour une opération sur une ligne haute tension. © Radio France - Stéphane Garcia

Enedis lance des travaux de reconstruction du réseau électrique, près d'un an après la violente tempête de neige, qui a frappé la Drôme et l'Ardèche, le 14 novembre 2019. L'entreprise va investir 65 millions d'euros avec un objectif : ne plus vivre une telle situation. Des chutes exceptionnelles de neige collante ont provoqué des dégâts ont été considérables sur le réseau électrique. "Nous avons eu jusqu'à 8 kilos de neige imbibée d'eau, très lourde, sur certaines lignes", raconte Patrick Lyonnet, directeur régional chez Enedis, délégué Sillon Rhodanien 

330.000 foyers ont été privés courant, 143.000 en Drôme Ardèche_.  90% des foyers touchés ont été réalimentés dans un délai de 72 heures, 98% un jour plus tard. Mais les 2% restants ont dû patienter jusqu'à neuf jours. "Ce qui aujourd'hui est inacceptable", réagit Patrick Lyonnet. Lagestion de la crise par Enedis a été très critiquée. Le maire de Vanosc (Ardèche) avait voté d'un [conseil municipal une délibération intitulée "Demande de retour d'un vrai service public](https://www.francebleu.fr/infos/societe/trois-semaines-apres-la-neige-le-maire-de-vanosc-demande-le-retour-d-un-vrai-service-public-1575564477)"_.

Phase 1 et 2 : réparation et sécurisation 

Enedis a immédiatement lancé un plan en quatre phases : il a d'abord fallu répondre à l'urgence en réalimentant les foyers privés d'électricité, la deuxième priorité a été de sécuriser le réseaux électrique pour éviter tout accident. "On change un support cassé, on remet en place un fil qui n'est pas à la bonne hauteur, à la hauteur réglementaire", explique Jeanine Doppel, directrice territoriale d'Enedis en Drôme-Ardèche. Les phases 3 et 4 sont en cours. 

Phase 3 : consolider le réseau 

Depuis novembre 2019, les agents Enedis consolident le réseau électrique. "Ils le remettent dans l'état dans lequel il se trouvait avant la tempête. Des chantiers sont en cours, cette phase va se terminer en juin 2021", précise Jeanine Doppel, directrice territoriale d'Enedis en Drôme-Ardèche. 

Phase 4 : reconstruction 

Mais parallèlement à ses travaux de remise en état Enedis travaille sur la reconstruction de son réseau électrique. "Consolider le réseau, ça ne suffit pas. Il faut reconstruire! reconstruire pour ne pas avoir autant de dégâts si une telle tempête venait à se reproduire, pour qu'il n'y ait pas autant de foyer privés d'électricité", confie Patrick Lyonnet. 

650 kilomètres de lignes électriques à reconstruire 

Un diagnostic du réseau électrique a été élaboré par les agents d'Enedis. "Nous sommes allés voir par hélicoptères, avec des drones ou à pied... Nous sommes allés voir l'état de nos lignes. Nous avons répertorié tous les incidents, pour évaluer le nombre de kilomètres de réseau à reconstruire. Nous avons profité du confinement pour exploiter ces données", sourit Jeanine Doppel.

Il faut que notre réseau puisse tenir face à des tempêtes comme celle de 2019, voire des tempêtes plus importante

Enedis va reconstruire 650 kilomètres de son réseau électrique, principalement en Drôme-Ardèche, mais également dans la Loire et en Isère. Evidemment, ces lignes ne seront pas reconstruites à l'identique. "Parce que la consolidation du réseau électrique ne suffit pas - insiste Patrick Lyonnet - il faut que notre réseau puisse tenir face à des tempêtes comme celle de 2019, voire des tempêtes plus importantes. Que l'on ne recommence pas à avoir des dégâts similaires et des temps de coupure importants. Donc il va falloir reconstruire : reconstruire avec des techniques différentes, des structures différentes, des matériaux différents. Nous allons prendre des techniques de montagne".

80% des lignes électriques seront enfouies 

80% des lignes seront enfouies, elles seront moins soumises aux aléas climatiques. Les 20% restantes seront aériennes (dans les zones inondables ou trop rocheuses). Les travaux vont démarrer en janvier 2021, par exemple, dans le nord-Drôme, dans le secteur de Peyrins, Génissieux, Châtillon-Saint-Jean, Saint-Paul-lès-Romans, Triors... Le calendrier des chantiers a été défini. Ils devraient prendre fin en 2024. 

Un kilomètre de réseau = 100.000 euros 

Mais cette reconstruction des lignes électriques à un coût :" un kilomètre de réseau, c'est 100.000 euros de travaux". Soit 65 millions d'euros.  "Ce sont des budgets supplémentaires spécifiques à cette crise, une équipe se consacrera à ce "projet reconstruction neige 2019. On investi déjà beaucoup d'argent en Drôme-Ardèche pour l'entretien, le renouvellement des lignes électriques". Jeanine Doppel insiste également sur la volonté d'Enedis de communiquer avec les élus locaux. "Parce que de mémoire de Drômois et d'Ardéchois, pourtant nous sommes habitués aux aléas climatiques, nous n'avions jamais vu ça! Les maires ont été en première ligne devant leurs administrés, certains ont même été presque agressé physiquement parce qu'il y avait pas d'électricité. _Notre métier est aussi de les accompagner. Il faut que les gens comprennent pourquoi le réseau électrique est tombé, il faut qu'ils comprennent quel travaux nous allons faire et comment_". Le dialogue entre certains élus et Enedis s'est tendu, suite à l'épisode neigeux du 14 novembre 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess