Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Neige dans la Drôme et en Ardèche : "Personne ne se rend compte" de l'ampleur de la crise

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les maires de la Drôme et d'Ardèche se sentent seuls et abandonnés dans la gestion de la crise après les chutes de neige de jeudi dernier. Après la maire de la Motte-de-Galaure, Geneviève Girard de Portes-lès-Valence lance "un cri d'alarme" à Emmanuel Macron.

Chutes de neige dans la Drôme, ici à Romans-sur-Isère, une ligne électrique ployée sous le poids de la neige. 15 novembre 2019.
Chutes de neige dans la Drôme, ici à Romans-sur-Isère, une ligne électrique ployée sous le poids de la neige. 15 novembre 2019. © Radio France - Nelly Sorbier

Drôme, France

Les maires se sentent seuls pour gérer la crise liée aux chutes de neige abondantes de jeudi dernier en Drôme Ardèche. C'est le sentiment exprimé ce mercredi matin sur France Bleu Drôme Ardèche par Aurélien Ferlay, maire de Moras-en-Valloire, et président de l'association des maires ruraux de la Drôme. 

À Portes-lès-Valence, "un cri d'alarme" lancé à Emmanuel Macron

Geneviève Girard, maire de Portes-lès-Valence, a transmis une lettre ouverte ce mercredi au chef de l'État : "C'est un cri d'alarme que je vous lance, car la gravité de la situation est largement sous-estimée. La situation sur le plan humain et sanitaire devient catastrophique ! La durée des coupures d'électricité devient insupportable. La colère gronde et je la partage car personne ne prend la mesure réelle de cette crise. J'en appelle à la solidarité nationale."

L'élue "divers droite" conclut son courrier à Emmanuel Macron par ces mots : "En tant que maire, je fais le maximum, comme tous mes collègues, depuis plusieurs jours. Nous n'avons pas les réponses claires à apporter aux habitants. Mais vous devez comprendre, Monsieur le Président, que nous ne pouvons plus assumer pour vous, indéfiniment, les défaillances de l'État."

Au congrès des maires à Paris, pas un mot d'Emmanuel Macron et d'autres élus qui "se moquent"

C'est aussi le coup de gueule lancé par Laurence Perez, maire de la Motte-de-Galaure dans le Nord Drôme.

Il reste dans son village six foyers sans électricité ce mercredi matin. C'est moins que sur les communes voisines. Mais depuis six jours, c'est épuisant souligne Laurence Perez : "Je suis au congrès des maires à Paris. On a entendu un discours d'Emmanuel Macron hier, pendant 1h40, il n'a pas eu un mot pour nos sinistrés. Encore une fois, en ruralité, on est totalement oublié. Que ce soit en termes de communication, d'électricité. Plein de gens sont sur le terrain à aider. Ce qui est difficilement compréhensible pour nous, maires, c'est qu'on est seul. On ne vient pas forcément vers nous nous apporter des nouvelles, il faut aller les chercher. On ne voit pas d'issue. En tout cas, on n'a pas d'issue précise, et c'est épuisant."

"Ceux qui se rendent compte se moquent et se demandent pourquoi on est dans cet état là après 10 ou 20 cm de neige" - Laurence Perez

Et en dehors de Drôme Ardèche et des zones concernées par ces lourdes chutes de neige, personne ne saisit l'ampleur du phénomène et de ses conséquences regrette la maire de la Motte-de-Galaure : "Non seulement personne ne se rend compte, mais le peu qui se rendent compte se moquent du peu de neige qu'on a eu et se demandent pourquoi on est dans cet état là après 10 cm ou 20 cm de neige. Et ça, c'est agaçant aussi pour nous. Mais il faut le remettre dans sa globalité. On est obligé de parler de dérèglement climatique. Pourquoi on n'a pas eu de gel et tout à coup, on a 10 cm de neige sur des arbres qui n'ont pas perdu leurs feuilles, qui ont subi une sécheresse exceptionnelle et qui ont craqué comme ça ? Il y a tout cela aussi dont on ne prend pas la dimension." 

Une fois la crise passée, il faudra débriefer sérieusement pour Laurence Perez : "Dans un deuxième temps, on souhaite tous, les maires, avoir une table ronde avec les services de l'État pour tirer les conséquences de ce qui se passe là au niveau de la gestion de cette crise par rapport à l'État. On est abandonné, oublié totalement. Ce ne sont pas des mots, on n'exagère pas. Je me fais le porte-parole des autres maires du coin qui sont épuisés. Et les administrés n'en peuvent plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu