Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Plan hivernal dans la Loire : 415 places d'hébergement pour abriter les plus fragiles en cas de grand froid

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La préfecture de la Loire a dévoilé, ce 7 novembre, son plan hivernal pour l'hébergement d'urgence : 415 places seront mobilisables jusqu'au 31 mars prochain. Le nombre de places disponibles montera en puissance en fonction des vagues de froid.

Le nombre de places d'hébergement disponibles pourra monter en puissance en fonction des vagues de froid (photo d'illustration)
Le nombre de places d'hébergement disponibles pourra monter en puissance en fonction des vagues de froid (photo d'illustration) © Maxppp - Denis Sollier

Saint-Étienne, France

Dans la Loire comme dans les autres départements français, le plan hivernal est actif depuis le 1er novembre dernier et le restera jusqu'au 31 mars 2020. La préfecture l'a présenté ce 7 novembre : 415 places d'hébergement d'urgence seront mobilisables en cas de grand froid. Le dispositif coûte un million d'euros. 

Le nombre de places ouvert montera en puissance en fonction des vagues de froid. Depuis le 1er novembre, 131 sont accessibles. D'autres ouvriront le 1er décembre et d'autres encore le 1er janvier. A Saint-Etienne, par exemple, les 93 places du nouvel accueil de nuit seront accessibles dès le 1er décembre, au foyer des lauriers. Ce sera le plus gros point d'accueil mais il y a aussi des possibilités d'hébergement à Roanne et dans différents hôtels du département. Et en cas de très grand froid, les associations qui assurent l'hébergement d'urgence peuvent parfois trouver des solutions de fortune, par exemple en transformant des salles de réunion en dortoir temporaire. 

Urgence hivernale et demande d'asile, deux dispositifs bien distincts

Nouveauté cette année, les 415 places d'hébergement d'urgence hivernale seront bien différenciées des places dédiées aux demandeurs d'asile qui sont portées à 1.150. L'an passé (pendant l'hiver 2018 - 2019), 120 places avaient été réservées aux demandeurs d'asile dans le cadre de plan hivernal mais le dispositif avait été rapidement saturé. 

Autre difficulté, relevée par Thierry Marcillaud, le directeur départemental de la cohésion sociale de la Loire (DDCS) : les sorties d'hébergement. "L'année dernière, explique-t-il, dans le cadre du plan hiver, avaient été ouvertes 120 places temporaires pour demandeurs d'asile. Or, on s'est aperçu à la sortie de l'hiver qu'on avait une difficulté à gérer ces sorties puisque ces personnes étaient inscrites dans une procédure d'asile pour laquelle la décision n'était pas forcément intervenue donc il a fallu les replacer soit dans des hébergements dédiés à ces demandeurs d'asile, soit dans des hébergements généralistes. Cette année, donc, on a choisi de ne pas ouvrir des places temporaires pour demandeurs d'asile. Par contre, dans le dispositif dédié à ces mêmes demandeurs d'asile, on a augmenté la capacité donc on a cinquante places qui s'ouvrent entre septembre et décembre pour absorber un certains nombre de personnes."

Le numéro à joindre pour solliciter un hébergement d'urgence ou signaler une personne en détresse est le même que toute l'année : le 115.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu