Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Records de chaleur dans le Gard au premier semestre 2020

Les six premiers mois de l'année ont été très chauds, dans le Gard comme partout ailleurs en France.

Soleil sur les Arènes de Nîmes
Soleil sur les Arènes de Nîmes © Radio France - Tony Selliez

Il suffit de se promener dans Nîmes pour se rendre compte à quel point la chaleur s'est déjà emparée de la ville, et pour constater que les bancs à l'ombre sont déjà pris d'assaut. Mais le phénomène n'est pas nouveau. Les mois de confinement ont été marqués par une météo extrêmement clémente, et le soleil est revenu au moins de juin. Le premier semestre 2020 est tout simplement le plus chaud jamais observé en France : 1,8 degrés de plus que la moyenne des 30 dernières années dans l'Hexagone. Et cela se confirme dans le Gard.

"On a un écart par rapport à cette moyenne de premiers semestres de +2,4° à Aigues-Mortes, +2,1° au Mont-Aigoual, + 1,9° à Nîmes-Courbessac." Roland Mazurie, responsable des centres Météo France de Montpellier et Nîmes, sur France Bleu Gard Lozère

Le responsable des centres Météo France de Nîmes et Montpellier précise : "C'est considérable par rapport à une moyenne sur 30 ans. On bat les records des semestres les plus chauds en 2015 et 2018. Tous les mois, quasiment, ont été excédentaires, même si mars a été un tout petit peu moins excédentaire que les autres. (...) Le mois de juin est à peine supérieur à la normale, mais ne vient pas remettre en question le premier semestre qui a été globalement sinon chaud au moins très très doux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess