Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Saint Jean d'Angély : le plan de prévention des inondations déclenché avant la crue de la Boutonne

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le plan de prévention des inondations a été déclenché hier matin à Saint Jean d'Angély pour prévenir la crue de la Boutonne qui est en alerte orange. Le Faubourg Taillebourg et ses 670 habitants sont sous surveillance. Mais le pic de crue attendu aujourd'hui ne devrait pas avoir de conséquences.

Dans le Faubourg Taillebourg, le niveau de l'eau est déjà haut
Dans le Faubourg Taillebourg, le niveau de l'eau est déjà haut © Radio France - Marie-Laurence Dalle

A Saint Jean d'Angély, le quartier du Faubourg Taillebourg est sous haute surveillance depuis hier. Il est le plus exposé aux risques de crues dans le bassin de la Boutonne, et la rivière est en vigilance Orange.  670 personnes vivent dans le Faubourg, un quartier ancien qui longe la Boutonne. Hier soir, des agents du service en charge des seniors, à la mairie de Saint Jean d'Angély sont allés frapper aux portes pour recenser les personnes isolées et réfléchir à un relogement possible pour quelques jours, si la rivière venait à déborder. Mais pour l'instant, elle en est loin : la côte au pont Saint Jacques était hier de 9m68, soit bien loin du niveau de la dernière crue décennale en 1982 : 11 mètres 25. "Tous les habitants du Faubourg avaient été inondés en 1982, à hauteur de 30 à 40 centimètres d'eau, il avait fallu les évacuer en catastrophe" se souvient Françoise Mesnard, La maire de Saint Jean d'Angély. C'est la raison pour laquelle elle a déclenché hier le plan de prévention des inondations, par précaution. 

Le niveau de la Boutonne hier, au pont Saint Jacques dans le quartier du Faubourg Taillebourg  - Radio France
Le niveau de la Boutonne hier, au pont Saint Jacques dans le quartier du Faubourg Taillebourg © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Des parpaings et des sacs de sable 

La mairie de Saint Jean d'Angély a donc recensé, et fait acheminer des parpaing, des sacs de sable, et des madriers. Une équipe de 10 agents municipaux volontaires est disponible nuit et jour pour les distribuer aux habitants pour les aider à protéger leur maison, si le niveau venait à dépasser les 10 mètres. Ce matin, les policiers municipaux doivent faire le tour des maisons pour informer la population.  Si la crue de la Boutonne allait au delà de la barre des 10 mètres, le camping où habitent à l'année une dizaine de personnes serait évacué, et l'aire de camping car fermée.  Le pic de crue est attendu dans la journée, mais les prévisions de Météo France quand aux précipitations, et celle du service des crues sont rassurantes : la crue devrait être contenue en deçà des 10 mètres. D'autre part "il n'y a jamais eu de crue majeure de la Boutonne sans coefficients de marée élevés" remarque Frédéric Emard, le président du Symbo, le syndicat de la Boutonne. Or les coefficients sont particulièrement bas cette semaine. 

Quand l'eau arrive au niveau des deux dernières rangées de parpaings, il faut s'inquiéter - Dominique, habitant du Faubourg Taillebourg

Du coté des habitants, pas de panique. Dominique vit Impasse du Lare, un canal de la Boutonne qui traverse le Faubourg Taillebourg. Le canal passe au pied de sa maison. Pour voir si le niveau à monté, il ouvre l'une de ses fenêtres : "Là il est à deux mêtres au dessus de ce qu'il est d'habitude, à trois mètres du niveau de la maison". "Y'a encore de la marge" ajoute cet habitant du faubourg en riant. Il suit heure par heure l'évolution du niveau de l'eau sur vigicrue, le site officiel du ministère de l'écologie et confesse avoir programmé des alertes, sur son ordinateur, pour le prévenir. Mais il n'est pas inquiet : "vous voyez le mur en face ? Quand l'eau arrive au niveau des deux dernières rangées de parpaing, là il faut s'inquiéter. Et actuellement il atteint à peine la troisième". 

"quand l'eau arrive au deuxième rang de parpaings, il faut s'inquiéter" - Dominique, habitant du Faubourg Taillebourg  - Radio France
"quand l'eau arrive au deuxième rang de parpaings, il faut s'inquiéter" - Dominique, habitant du Faubourg Taillebourg © Radio France - Marie-Laurence Dalle
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu