Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté : 95% de déficit de pluviométrie depuis début mars

Région la plus ensoleillée de France depuis le début du confinement, la Bourgogne Franche-Comté subit néanmoins le revers de la médaille avec un début de sécheresse très précoce en ce mois d'avril. La pluviométrie est quasiment nulle et les sols sont "secs comme au 15 août", confirme Météo France.

Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 8 mars 2020 puis le 22 avril 2020
Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 8 mars 2020 puis le 22 avril 2020 © Radio France - Aline C / Rachel Noël

Les deux derniers étés 2018 et 2019, marqués par de fortes canicules et sécheresses, ont évidemment marqué les esprits - et les organismes - de tout le monde. En Bourgogne Franche-Comté, comme dans toute la France. Pour cet été certains craignent de revivre un épisode similaire au vu de ce début de printemps quotidiennement ensoleillé ou presque depuis ce 10 mars dans la région qui, une fois n'est vraiment pas coutume, détient le record national d'ensoleillement lors des six dernières semaines.

C'est peut-être bon pour le moral et le bronzage (?). Mais beaucoup moins pour la nature en Bourgogne Franche-Comté, où la sécheresse commence déjà à se ressentir en particulier dans les prairies de plaines (sols craquelés et herbes déjà de moins en moins vertes) et dans les différents cours d'eau et rivières. 

Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 8 mars 2020
Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 8 mars 2020 - Aline C

Une des illustrations les plus parlantes est le Saut du Doubs, par exemple, à Villers-le-Lac dans le Haut-Doubs. Située sur la frontière franco-suisse, la très prolifique et spectaculaire cascade d'eau - habituellement à cette période de l'année - a vu son débit très nettement diminué entre le 8 mars (photo ci-dessus) et le 22 avril (photo ci-dessous). Et ses niveaux avec, en contrebas... 

Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 22 avril 2020
Le Saut du Doubs à Villers-le-Lac (Doubs) le 22 avril 2020 - Aline C

À côté de La Longevelle dans le Haut-Doubs, le Défilé d'Entreroches est un lieu habituel de pêche, mais aussi d'observation du Doubs qui serpent entres les roches d'un canyon. Ici, les chutes ont pratiquement disparues, on peut marcher dans le lit du Doubs.

A coté de La Longevelle dans le Haut-Doubs est quasiment à sec
A coté de La Longevelle dans le Haut-Doubs est quasiment à sec © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ
Sécheresse, le Doubs à sec.
Sécheresse, le Doubs à sec. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Déficit de pluviométrie tout proche de 100%

Et les chiffres viennent confirmer cette impression visuelle, traduite en ces termes par le météorologue François Jobard : "En ce milieu de printemps, dans le département du Doubs, les sols sont "secs comme au 15 août".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les données officielles de Météo France sont limpides. Au cours de ce dernier mois et demi, soit un peu plus de 6 semaines essentiellement émaillées seulement de quelques rares ondées orageuses localisées dans la région, le déficit de pluviométrie est quasiment au taquet : entre 90% et 95% selon les secteurs ! 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sur cette période de l'année en Bourgogne-Franche-Comté, la moyenne de cumul de pluie est traditionnellement d'un peu plus de 100 mm (jusqu'à 120 à Belfort). Et actuellement, on atteint péniblement 5 mm en moyenne générale... A Besançon comme à Dijon, le cumul pluviométrique est de 3 mm environ. Le "maximum" étant pour Auxerre et Belfort, avec 8 mm... 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais le "triste" record régional revient à Lons-le-Saunier, le fief jurassien du météorologue François Jobard : il n'y a été mesuré que 1,6 mm, entre le 10 mars et le 22 avril. "Et c'est même pire pour ce seul mois d'avril, avec seulement 0,2 mm" (avant les orages de ce dernier week end des 24 et 25 avril)...

Seulement deux fois aussi sec au printemps en plus de 125 ans

Avec un tel déficit de pluviométrie, cet épisode printanier 2020 est "extraordinaire en Bourgogne Franche-Comté", confirme Météo France. Depuis les premiers relevés météorologiques officiels à la fin du XIXe siècle, il n'existe que deux années références similaires dans la région

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En 2007, "mais là, la sécheresse n'avait pas duré très longtemps après : les agriculteurs, qui se plaignaient de ne pas pouvoir travailler leurs terres trop sèches, râlaient ensuite des complications à faire leurs foins à cause des pluies très nombreuses de mai-juin 2007", précise Bruno Vermot-Desroches, le chef du centre Météo France (pour la Franche-Comté) à Besançon.

Et concernant l'autre précédent historique d'un début de printemps aussi sec dans la région, il date de plus de 125 ans ! 127, précisément. Vous avez fait le calcul ? Oui, c'est ça : c'était en 1893.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess