Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo
DOSSIER : Tempêtes de 1999, 20 ans après

Tempête de 1999 : détruit il y a 20 ans, le moulin de Valmy a été reconstruit

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Nord

Abattu par la tempête du 26 décembre 1999, le moulin de Valmy, symbole de la République, a été entièrement reconstruit cinq ans plus tard par une entreprise du Nord. La reconstruction a été financée en partie par des dons reçus à la suite d’une souscription nationale.

Valmy, France

Il a fier allure le moulin de Valmy sur sa colline, avec ses ailes de 20 mètres d’envergure. Un monstre en bois de 42 tonnes situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Châlons-en-Champagne et à une dizaine de kilomètres à l’est de Sainte-Menehould. 

C’est un peu le phœnix qui renaît de ses cendres. Il y a tout juste 20 ans, le moulin de Valmy était soufflé par la tempête. Le 27 décembre au petit matin, il ne restait plus qu’un amas de bois enchevêtrés, au grand dam des habitants de la commune. Le symbole de la République s’était effondré comme un banal château de carte. 

Le moulin de Valmy détruit par la tempête du 26 décembre 1999 - AFP
Le moulin de Valmy détruit par la tempête du 26 décembre 1999 © AFP - François Nascimbeni

Le Moulin ne pouvait rester à terre et laisser seule la statue du général  Kellerman, vainqueur de la bataille de Valmy face aux Prusses. Alors les élus de la région lancent une souscription nationale pour reconstruire le moulin de Valmy le 8 janvier 2000. 

Une souscription pour reconstruire le moulin de Valmy

167 000 euros sont recueillis en quelques mois par l’association présidée par Bruno Bourg-Broc, alors député maire de Châlons en Champagne. “Nous avons dépassé très largement le million de francs à l’époque”, raconte-t-il, encore surpris aujourd’hui de l’engouement, bien au delà de la région. 

Au total, plus de 1.200 donateurs participent à la souscription. “Beaucoup sont des particuliers”, se souvient Bruno Bourg-Broc qui a encore en mémoire “le gamin qui nous a envoyé 5 francs qu’il a pris sur son livret d’épargne”. Alors président de la République, Jacques Chirac signe un chèque de 25.000 francs (3800 euros) à titre personnel. 

80 communes donnent de l’argent, dont une quarantaine de communes marnaises. Le Département de la Marne, l'État mais aussi l’Europe mettent aussi la main au porte monnaie pour financer la reconstruction du moulin chiffrée à 530 000 euros. 

Un moulin qui pivote sur lui même et fabrique de la farine

Le chantier est confié à Création Bois, une entreprise de Villeneuve d’Ascq dans le Nord dirigée par Patrick Ducros. Elle a une belle expérience dans la construction des moulins. Les charpentiers travaillent à l'ancienne. Il n’utilisent pas de clous, uniquement des chevilles de bois et des ferrures.

La reconstruction du moulin de Valmy dans les ateliers de Création Bois à Villeneuve d'Ascq (Nord) - Radio France
La reconstruction du moulin de Valmy dans les ateliers de Création Bois à Villeneuve d'Ascq (Nord) © Radio France - Eric Turpin

La reconstruction du moulin de Valmy débute en juin 2004. Les charpentiers reproduisent un moulin champenois du 17e siècle, qui pivote sur lui même pour être toujours face au vent et peut fabriquer de la farine. 

Le moulin est construit en chêne. Le bois provient de la forêt d’Orléans. C’est dans un chêne vieux de 300 ans qu’est taillé l’arbre moteur, l'axe sur lequel sont fixées les ailes. La pièce mesure 12 mètres de long et 80 cm de diamètre.

L'arbre moteur, l'axe sur lequel les ailes vont tourner, a été taillé dans un chêne vieux de 300 ans qui provient de la forêt d'Orléans - Radio France
L'arbre moteur, l'axe sur lequel les ailes vont tourner, a été taillé dans un chêne vieux de 300 ans qui provient de la forêt d'Orléans © Radio France - Eric Turpin

En septembre 2004, la toiture est achevée. La cage du moulin est assemblée le 4 novembre près de l’atelier. Le piédestal est monté sur place à Valmy le 15 décembre, une dizaine de jours avant Noël. 

Trois jours sur la route jusqu'à Valmy

Le moulin de Valmy est transporté par convoi exceptionnel fin mars 2005.  Il tient pratiquement dans une seule pièce. Un choix audacieux à l'époque. 

“Habituellement, le moulin est préfabriqué en atelier et fabriqué par pièce et monté sur place. Ici, on avait pris le partie de le transporter d’une seule pièce parce que c’était réalisable et ça permettait de gagner beaucoup de temps sur place pour le monter . On a réalisé le montage en deux jours alors qu’habituellement il faut plus de deux mois par réaliser le montage sur place”, se souvient Patrick Ducros, aujourd’hui à la retraite.

Le moulin de Valmy prend la route fin mars 2005. Pendant trois jours, il va  - Radio France
Le moulin de Valmy prend la route fin mars 2005. Pendant trois jours, il va © Radio France - Eric Turpin

Le voyage va durer trois jours. On ne prend pas l’autoroute avec un tel monstre en bois sur un semi-remorque.  “C’était un challenge. Le transport a été assez long avec des étapes assez difficiles dans plusieurs traversées de villes. Même à Valmy ça passait tout juste entre les maisons dans la dernière rue”, raconte l'ancien patron de Création Bois. 

Arrivé sur place, le moulin de Valmy est assemblé pendant plusieurs jours par l’équipe de charpentiers venus du Nord. 

Le montage du moulin à Valmy (Marne) le 4 avril 2005 - Radio France
Le montage du moulin à Valmy (Marne) le 4 avril 2005 © Radio France - Eric Turpin

Un moulin résistant aux vents violents

Le 20 septembre 2005, date anniversaire de la victoire française sur les Prussiens lors de la bataille de Valmy en 1792, le moulin est inauguré en grande pompe par Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense. 

Le 20 septembre 2005, le nouveau moulin de Valmy est inauguré par Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense - Radio France
Le 20 septembre 2005, le nouveau moulin de Valmy est inauguré par Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense © Radio France - Eric Turpin

Le moulin de Valmy pourra-t-il résister à une nouvelle tempête. “Sans aucun soucis”, assure Patrick Ducros, “Très peu de moulins s’écroulent à cause d’une tempête quand ils sont en état de fonctionner”

Dans un siècle ou deux, il sera encore debout. Et les visiteurs pourront encore découvrir les noms des charpentiers qui l’ont construit. Ils sont gravés dans le bois comme le peintre signe son oeuvre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu