Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Tours : les marchés en surchauffe pendant la canicule

-
Par , France Bleu Touraine

A Tours, les marchés de plein air sont frappés par la canicule avec une perte conséquente pour les commerçants qui doivent réduire leurs stocks et faire tourner les réfrigérateurs à plein régime.

Les maraîchers sous leurs parasols pendant la canicule
Les maraîchers sous leurs parasols pendant la canicule © Radio France - Julien Penot

Tours, France

Fruits et légumes qui dépérissent, groupes électrogènes au bord de la surchauffe et attentes sous un soleil de plomb, voilà comment résumer la canicule pour les commerçants du marché de la place Saint-Paul ce mardi 23 juillet, à Tours. Au milieu des immeubles brûlants, seuls les parasols leurs assurent un peu d'ombre. 

Beaucoup de pertes de marchandises pour les maraîchers

"La canicule ça fait tout gâcher, surtout les herbes, regrette Ilasri, devant son étale, la menthe, le persil, la coriandre, cela ne tient pas". Ce vendeur d'herbes aromatiques n'a pas le choix : soit il vend, soit il jette. Selon lui, les pertes correspondent à un quart de ses produits. Avec ces fortes chaleurs, aucun stock n'est possible lâche Afif, maraîcher : "Si on vend dans la journée, ça va, mais faire rentrer la marchandise et la faire ressortir, c'est pas bon. Alors on achète pas beaucoup, on achète doucement". Une réduction des stocks quasiment obligatoire tant les pertes en cas de non vente sont importantes.

"Un quart des marchandises jeté - Ilasri, vendeur d'herbes aromatiques au marché de Saint-Paul, à Tours

Sadji et Ilasi, vendeurs d'herbes aromatiques au marché de Saint-Paul, à Tours - Radio France
Sadji et Ilasi, vendeurs d'herbes aromatiques au marché de Saint-Paul, à Tours © Radio France - Julien Penot

Josiane, elle, a quasiment perdu toutes ses prunes. Ce mardi 23 juillet elle vend ses dernières réserves : "Il n'y a plus de fruit, il y a plus rien, j'en perds plus que je n'en vends". La canicule a fait des ravages sur son exploitation proche de Loches. Ses 200 arbres sont aujourd'hui grillés, "c'est comme si le feu était tombé dessus".

Réfrigérateurs et groupes électrogènes tournent à plein régime 

Pour conserver leurs marchandises au frais, beaucoup de commerçants utilisent des réfrigérateurs. Mais encore faut-il encore qu'ils tiennent le coup. Avec plus de 40 degrés au soleil, Marc, producteur de fruits et légumes, doit maintenir ses pommes à zéro degré : "Les groupes électrogènes fatiguent, on est obligé de mettre de l'eau au sol pour que ça refroidisse, afin que le condensateur soit plus froid". Certains utilisent des bacs à glace mais ils ne tiennent pas longtemps. A 11 heures tout juste, le poissonnier a dû plier bagage pour conserver ses produits. 

Et même ceux qui n'ont rien à craindre pour leurs étales, jettent l'éponge. "J'arrête ! Il fait trop chaud, on peut pas rester, on étouffe sur ce marché", se plaint Antoine, vendeur de montres. Des chaleurs qui ont fait diminuer la fréquentation dans les allées affirment plusieurs habitués du marché du quartier du Sanitas. 

Choix de la station

France Bleu