Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

1 an après, Emmanuel Macron "tient ses engagements", estime la briviste Patricia Bordas

lundi 7 mai 2018 à 10:31 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Élu le 7 mai 2017, Emmanuel Macron réforme depuis à toute vitesse. Mais "on ne transforme pas un pays en un an", relativise Patricia Bordas, référence LREM en Corrèze. L'ex-élue socialiste salue un président qui fait ce qu'il avait annoncé. Elle était l'invitée de France Bleu Limousin à 8h15.

Patricia Bordas est la référente de la République en Marche pour la Corrèze
Patricia Bordas est la référente de la République en Marche pour la Corrèze

Brive-la-Gaillarde, France

Selon une enquête du CEVIPOF, 55% des  personnes interrogées dressent un bilan négatif de la 1ère année au pouvoir d'Emmanuel Macron.  76%  estiment que la politique menée "profite avant tout aux  catégories aisées". Un avis que ne partage pas la référente de LREM en Corrèze, l'ex-élue socialiste Patricia Bordas. Elle nous l'expliquait ce lundi 7 mai, jour anniversaire de l'élection présidentielle, sur France Bleu Limousin, avec Alain Ginestet. 

"On a tellement attendu pour réformer !

"Moi, je ne fais pas partie de ces 55%", pose en préambule Patricia Bordas, "_je crois qu'on a un Président qui tient ses engagements, et surtout, je crois qu'_on ne transforme pas un pays en un an".  Et à ceux qui trouvent que les réformes vont trop vite, la référente de LREM répond "qu'on a tellement attendu !". 

"Les citoyens ont soif de réforme

"On a un fonctionnement qui pulvérise les partis traditionnels", reconnaît l'ancienne sénatrice socialiste, "on a un président qui gouverne avec la haute-fonction publique, et des ministres qui viennent de la société civile. Cette efficacité bouscule ceux qui veulent ralentir les réformes".  Et pourtant, d'après elle, "les citoyens ont soif de réforme".

"L'origine du malaise, ce n'est pas les cheminots !

Pour rassurer, Patricia Bordas rappelle la suppression de la taxe d'habitation qui "va redonner du pouvoir d'achat à certaines personnes".  Et sur la réforme ferroviaire, elle se dit vigilante concernant la Corrèze et les lignes régionales. Et dit "avoir entendu les syndicats", lors d'une rencontre récemment près de Brive. "L'origine du malaise, ce ne sont pas les cheminots, c'est le désengagement de l'Etat, et ce n'est pas l'oeuvre d'Emmanuel Macron", conclut Patricia Bordas.