Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

10 mai 1981 : ils se souviennent de l'élection de Mitterrand

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Il y a 40 ans, François Mitterrand devenait président. Des militants et des élus socialistes du Nord, qui ont vécu ce moment, nous racontent leur 10 mai 1981.

Denise Cacheux, 89 ans, a connu François Mitterrand en 1964. Elle est devenue députée en 1981.
Denise Cacheux, 89 ans, a connu François Mitterrand en 1964. Elle est devenue députée en 1981. © Radio France - Cécile Bidault

Voilà 40 ans que François Mitterrand accédait au pouvoir. Le 10 mai 1981, date historique : c'était la première fois au cours de la Ve République que la gauche s'installait à l'Elysée. François Mitterrand y restera 14 ans, le temps de deux septennats.

Le Nord et le Pas-de-Calais sont des terres historiquement à gauche, où se trouvaient alors les plus puissantes fédérations socialistes de France. La région avait des liens forts avec Mitterrand : en 1981, il choisit le maire de Lille Pierre Mauroy comme tout premier premier ministre.

Tout le monde chantait, tout le monde criait

A l'époque, Denise Cacheux était adjointe de Pierre Mauroy. Agée aujourd'hui de 89 ans, elle se souvient de ce 10 mai, 20 heures : "j'ai vu apparaître son visage à la télévision, comme tout le monde. Et je suis sortie participer à la joie collective. Il y avait un monde fou sur la Grand Place de Lille. Tout le monde chantait, tout le monde criait, et j'ai fait pareil !"

ECOUTEZ : rencontre avec Denise Cacheux, militante socialiste lilloise de 89 ans

Une immense clameur dans le hall de la mairie de Lille

Jacques Staniec, lui, avait 26 ans. C'était la première fois qu'il votait à une élection présidentielle. Il n'était pas socialiste à l'époque -il est devenu militant actif en 1993- mais avait voté Mitterrand sans hésiter. Au moment des résultats, il était à l'hôtel de ville de Lille : "il y a eu une immense clameur, je l'ai encore dans l'oreille. Les gens sont sortis, criaient 'on a gagné, on a gagné'. Ca donnait l'impression que quelque chose sans précédent s'était passé. Ca faisait écho à 1936, voire à la Libération". 

ECOUTEZ : Jacques Staniec, militant socialiste lillois

Un moment historique

Jacques Staniec se souvient d'une "nuit baroque, de mouvements, de débats, de discussions. Dans un café près de la mairie, le tenancier avait dit que si Mitterrand était élu, il offrait une caisse de champagne. On a bu du champagne une bonne partie de la nuit. C'était un moment historique pour la France, et pour moi un moment de rupture : cette idée que les choses allaient changer".

ECOUTEZ : Jacques Staniec, militant socialiste lillois

La première réaction de Pierre Mauroy

L'ancien député socialiste Bernard Roman, lui, a vécu les choses de l'intérieur. Agé de 29 ans, il était alors directeur du cabinet de Pierre Mauroy à la mairie de Lille. En lien permanent avec un institut de sondage, il a su à 19h10 que François Mitterrand avait gagné. "J'ai traversé le couloir pour prévenir Pierre Mauroy", raconte-t-il, "il était heureux, mais en même temps grave. Il savait qu'il allait être premier ministre, et il mesurait l'ampleur de la tâche".

Nous sommes tombés sur un couple qui fêtait la victoire en faisant l'amour !

A partir de 20 heures, et alors que Pierre Mauroy quitte Lille pour rejoindre Paris, c'est "une explosion de joie", poursuit Bernard Roman, "des militants et des citoyens par milliers arrivent à l'hôtel de ville. Plus personne ne contrôlait rien. Pour vider la mairie, on a arpenté les couloirs, et en arrivant dans le lieu saint, sous le beffroi (le bureau historique des anciens maires de Lille), nous sommes tombés sur un couple qui fêtait la victoire en faisant l'amour ! C'était une fête comme on n'en a pas vu depuis dans des soirées politiques".

ECOUTEZ : Bernard Roman raconte la soirée du 10 mai 1981 à Lille

Choix de la station

À venir dansDanssecondess