Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Cent ans après, Besançon rend hommage à un héros de la Grande Guerre et ministre oublié

mardi 11 septembre 2018 à 20:22 Par David Malle, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Albert Métin est le seul Bisontin avec Victor Hugo à avoir eu droit à des funérailles nationales. Oublié, ce natif du pays de Montbéliard a été célébré à Besançon ce mardi. Il avait été missionné par Clemenceau pour convaincre les Etats-Unis et l'Australie d'accentuer leur effort de guerre.

Une cérémonie d'hommage était organisée ce mardi 11 septembre 2018 au cimetière des Chaprais
Une cérémonie d'hommage était organisée ce mardi 11 septembre 2018 au cimetière des Chaprais © Radio France - David Malle

Besançon, France

Une cérémonie d'hommage à Albert Métin était organisée ce mardi 11 septembre 2018, soit cent ans jour pour jour après son inhumation, au cimetière des Chaprais, à Besançon. Il y a cent ans, ce Franc-comtois, issu d'une famille protestante du pays de Montbéliard, était un héros. Complètement oublié et méconnu depuis, il a pourtant eu droit à des funérailles nationales. Il est mort à l'âge de 47 ans.

Albert Métin est enterré au cimetière des Chaprais à Besançon. - Radio France
Albert Métin est enterré au cimetière des Chaprais à Besançon. © Radio France - David Malle

Agrégé d'histoire-géographie, docteur es Lettres, Albert Métin est élu député en 1909 et nommé ministre du Travail sous Georges Clémenceau quatre ans plus tard. Pacifiste en 1913, et très critiqué par une partie de la population, il devient sous-lieutenant. Au front, il se comporte en héros et obtient une citation pour son engagement, "officier d'un grand courage et d'un beau dévouement".

Pacifiste en 1913 et héros au front

Albert Métin est mort à San Francisco, alors qu'il était envoyé par Clémenceau pour inciter les Etats-Unis et l'Australie à "accentuer leur effort de guerre", raconte Jean-Michel Pinel, le président de l'association "pour la renaissance du vieux Besançon".  "Il est décédé sur la route qui l'emmenait en Australie, ajoute-t'il, à San Francisco, en août 1918".