Politique

15 voix d'écart aux élections départementales à Romans : le rapporteur public demande le rejet du recours

Par Stéphane Milhomme et Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 29 septembre 2015 à 15:38 Mis à jour le mardi 29 septembre 2015 à 15:42

Romans sur Isère dans la Drôme, image d'archives.
Romans sur Isère dans la Drôme, image d'archives. © Radio France - Stéphane Milhomme

Le tribunal administratif de Lyon a examiné ce mardi matin le recours des candidats de la droite battus de 15 voix par le binôme de la gauche en mars dernier aux élections départementales dans la Drôme. Le rapporteur public demande le rejet du recours. Décisions dans quelques jours.

En mars dernier lors des élections départementales Marie-Hélène Thoraval et Fabrice Larue, candidats de la droite avaient été battus de 15 voix par le binôme de la gauche Pierre Pieniek - Karine Guilleminot sur le canton de Romans-sur-Isère. Un écart de voix très faible, et la maire de Romans, estimait que de nombreux électeurs n'avaient pas pu se rendre dans leur bureaux de vote à cause de différentes manifestations qui avaient obstrué le chemin de ces bureaux ou intimidé les électeurs.

Des incidents en série

L'avocat du binôme de droite a par exemple cité les tags peints sur le mur de la maison de la candidate au moment du premier tour. Il a également évoqué une manifestation sous le kiosque devant la mairie organisée par les opposants de la maison de la nature et de l'environnement, ou des jets de pierre et des altercations dont la candidate elle même avait été victime aux abords du bureau de vote Ninon Vallin près de la Monnaie.

Rien de consigné dans les procès verbaux

Le rapporteur public a demandé le rejet du recours estimant qu'aucun de ces arguments ne pouvait être retenus. Par exemple les jets de pierre et altercation autour du bureau de vote de la Monnaie, n'ont pas été consignés dans les procès verbaux du bureau. Preuve, selon le rapporteur, qu'il n'y a pas eu d'incident sinon ils auraient du être consignés par écrit dans ces documents officiels. Le tribunal administratif de Lyon a indiqué qu'il donnerait sa décision d'ici une semaine ou quinze jours.