Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On reste dans l'imprécision", réaction d'un syndicat enseignant à l'allocution d'Edouard Philippe

-
Par , France Bleu Loire Océan

Réactions au discours du Premier ministre devant l'Assemblée Nationale. Le gouvernement entretient le flou sur les conditions de reprise des cours et reporte le poids des mesures sanitaires à mettre en place sur les collectivités locales, pour le syndicat enseignant FSU de Loire-Atlantique.

La réouverture des écoles est prévue pour le 11 mai mais pour le syndicat FSU, le discours du Premier ministre laisse en suspens de nombreuses questions.
La réouverture des écoles est prévue pour le 11 mai mais pour le syndicat FSU, le discours du Premier ministre laisse en suspens de nombreuses questions. © Radio France - Fanny Ohier

Edouard Philippe a présenté son plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale ce mardi. Les conditions présentées de réouverture des établissements scolaires cristallise une partie des critiques. "Nous avons moins de 15 jours avant  le 11 mai pour mettre en place la reprise et _nous avons toujours un nombre conséquent de questions sans réponses !"_constate Bernard Valin, co-secrétaire départemental du syndicat enseignant FSU en Loire-Atlantique. 

"Nous avons un sentiment d'impréparation de la part du gouvernement !" - Bernard Valin, co-secrétaire du syndicat enseignant FSU en Loire-Atlantique.

Réouverture progressives des établissements scolaires 

Le Premier ministre a confirmé la réouverture progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai. Ouvriront en premier, les écoles maternelles et primaires le 12 mai pour les enfants avec une prérentrée le 11 mai pour le corps enseignant. "Sur la base du volontariat" et "pas plus de 15 élèves par classe" a réitéré Edouard Philippe. Avant de préciser que le port du masque ne serait pas obligatoire pour les enfants avant le collège. 

Collèges qui devraient réouvrir une semaine plus tard le 18 mai mais seulement pour les classes de 5e et de 6e dans les départements où la circulation du virus est jugée "faible". Le sort des lycées eux sera fixé fin mai ; les lycées professionnels pourraient ne pas réouvrir avant juin. 

"Trop de questions sans réponses" pour le syndicat enseignant

Des déclarations qui laissent trop de questions sans réponses, pour Bernard Valin, "On n'a pas de réponses sur le gel hydroalcoolique, on nous parle de distanciation sociale mais quelle est la distanciation sociale [possible] pour des enfants de six ans [...] ?" Le co-secrétaire départemental de la FSU critique aussi l'absence de déclaration du Premier ministre "sur les cantines, [il n'y a] rien sur le périscolaire alors que ça concerne les municipalités, ça concerne l'animation !".

Quant au port du masque obligatoire à partir du collège, mais pas en école primaire, Bernard Valin juge cette décision "aberrante", rapport au fait que les enfants peuvent être porteur du virus mais asymptomatiques. "On dit [aux enseignants] qu'il ne faudra mettre le masque que lorsque nous serons à proximité d'un enfant.... mais si on fait notre métier correctement, on est toujours à proximité de nos élèves !" ajoute Bernard Valin.

"La FSU a le sentiment qu'on reste dans l'impréparation, l'horizon est bouché parce qu'il n'y a pas de décision claire. C'est très très inquiétant !" conclut Bernard Valin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess