Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Fête à Macron" : plusieurs dizaines de milliers participants dans toute la France

samedi 5 mai 2018 à 16:25 - Mis à jour le dimanche 6 mai 2018 à 8:30 Par Géraldine Marcon, France Bleu Paris et France Bleu

La France Insoumise revendique 160.000 participants pour sa "Fête à Macron" à Paris ce samedi, ils étaient 40.000 selon la police et un peu moins selon un organisme mandaté par les médias. Le cortège est parti de la place de l’opéra avant de rejoindre la Bastille pour un concert en soirée.

Un cortège festif pour ce rassemblement à l'appel du député la France insoumise François Ruffin.
Un cortège festif pour ce rassemblement à l'appel du député la France insoumise François Ruffin. © AFP - Gérard Julien

Paris, France

Le rassemblement "La Fête à Macron" a débuté place de l'Opéra à Paris ce samedi midi, à l'appel de la France insoumise. L’organisation a compté 160.000 participants à ce défilé qui s'est déroulé une partie de l'après-midi. La préfecture de police évalue de son côté à 40.000 le nombre de manifestants, et la société Occurence, mandatée par un collectif de médias, a elle décompté 38.900 personnes. Ce rassemblement se tenait à l'initiative du député LFI François Ruffin. 

De l'Opéra à la Bastille avant un concert à 20h

Les participants à cette "Fête à Macron" ont afflué à la mi-journée place de l’Opéra avant de s'élancer en direction de République. Plusieurs partis politiques, associations et syndicats étaient également dans les rangs de la manifestation tout comme des des cheminots, des étudiants ou encore des personnels hospitaliers. 

Quatre jours après les débordements du 1er-Mai, 2.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité à Paris. Un déploiement des forces de l’ordre critiqué par Jean-Luc Mélenchon qui y voit une volonté de diaboliser l’opposition.

Un policier a été blessé par un jet de projectile. Selon la préfecture de police de Paris, huit personnes ont été interpellées ce samedi en marge de cette manifestation, dont trois pour port d’armes prohibées et une qui est soupçonnée d'avoir participé à la dégradation du car-régie de Radio France. Une cinquantaine de personnes au visage masqué s'en sont pris au véhicule installé près de la place de la Bastille avant de jeter un fumigène à l'intérieur, il n'y a pas eu de blessé. 

Des rassemblements à Toulouse, Bordeaux, Lyon...

Des rassemblements ont également lieu dans plusieurs villes de France, à Toulouse ce samedi matin, ils étaient 3.000 selon les organisateurs et 1.500 la police à manifester depuis le siège local du Medef jusqu’au tribunal. 500 personnes environ étaient rassemblées à Bordeaux, 200 à 300 à Rennes, avec des manifestations également à Lyon, Strasbourg, dans les Landes ou encore à Montélimar et en Savoie à la gare de Saint-Pierre-d'Albigny.