Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

1er-Mai : 4000 manifestants ont défilé à Grenoble

mardi 1 mai 2018 à 20:05 Par Gérard Fourgeaud, France Bleu Isère

On est bien loin des 15.000 manifestants de 2009. En effet, 4000 personnes ont défilé mardi dans les rues de Grenoble (Isère). Ce qui sautaient aux yeux, c'est la faiblesse relative de la participation de la CGT. 400 ont aussi défilé à Bourgoin-Jallieu 350 à Roussillon.

Manifestation du 1er mai à Paris
Manifestation du 1er mai à Paris © Maxppp - Olan Rivain

Grenoble, France

C'est assez rare, pour être souligné, les trostkistes (Sud-Solidaires, NPA et Lutte Ouvrière) étaient aussi nombreux que la CGT dont la plupart des adhérents ne sont pas venus manifester. Moins de 2000 personnes derrière les banderoles de la confédération quand elle compte 7000 adhérents en sud-Isère. La majorité des adhérents CGT sont restés chez eux. Difficile à expliquer. En tous cas, ce n'est pas la météo qui était bonne. Certains comme Michel en rendent les médias en partie responsables.

"Quand on regarde l'ensemble de la presse dominante, c'est vrai que l'information n'est quand même pas en faveur des gens qui résistent aux réformes" — Michel, militant CGT

Reportage au coeur de la manifestation

Il y avait aussi 2 à 300 étudiants. Des élus, principalement communistes, les maires d'Échirolles, Fontaine, Saint-Martin-d'Hères. Jacques Nivon, président du Groupe ADIS (les petites communes) de la métropole et maire de Champ-sur-Drac. Éric Piolle, maire de Grenoble a salué la manifestation à son départ. La manifestation s'est terminée au Jardin de Ville, par un pique-nique, des discours et un concert. Et en tous cas, contrairement à Paris, la manifestation grenobloise a été calme, malgré la présence d'une trentaine d'anarchistes masqués.

Les anarchistes se sont insérés en tête de manifestation - Radio France
Les anarchistes se sont insérés en tête de manifestation © Radio France - Gérard Fourgeaud