Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Première circonscription du Territoire de Belfort : il y aura une nouvelle élection législative d'ici 3 mois

vendredi 8 décembre 2017 à 11:17 - Mis à jour le vendredi 8 décembre 2017 à 15:20 Par Isabelle Rolland et Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Il y aura une élection législative partielle dans le Territoire de Belfort. Le Conseil constitutionnel vient de valider le recours déposé par Christophe Grudler (Modem-En Marche) dans la première circonscription. L'élection de Ian Boucard est annulée.

L'élection de Ian Boucard(à gauche) dans la 1re circonscription du Territoire de Belfort, invalidée suite au recours de Christophe Grudler (à droite).
L'élection de Ian Boucard(à gauche) dans la 1re circonscription du Territoire de Belfort, invalidée suite au recours de Christophe Grudler (à droite). © AFP

Belfort, France

Le Conseil Constitutionnel vient de valider ce vendredi le recours déposé par Christophe Grudler (Modem-en Marche) au lendemain du second tour de l'élection législative dans la 1ère circonscription du Territoire de Belfort. Le conseiller départemental avait été battu par Ian Boucard (Les Républicains).  L'élection de Ian Boucard est donc annulée. 

Une confusion dans l'esprit des électeurs

Christophe Grudler se disait victime d'une manipulation électorale et accusait son adversaire et son équipe de campagne d'avoir distribué, juste avant le second tour, des centaines de faux tracts de la France insoumise et du Front national, appelant à faire barrage contre lui. Christophe Grudler avançait également le faible écart de voix entre les deux candidats (279 voix d'écart).  Dans son argumentaire, le conseil constitutionnel estime que cette distribution de tracts est "une propagande électorale _de nature à créer une confusion dans l'esprit d'une partie des électeurs_"

Ce sera la bataille de la démocratie contre la voyoucratie

Pour Christophe Grudler, c'est une victoire: "_Le conseil constitutionnel a reconnu qu'il y avait eu une fraude à grande échelle_. C'est la victoire de la démocratie contre la voyoucratie. D'ailleurs cette nouvelle élection doit se résumer à cela: les démocrates contre les tricheurs et j'en appelle au rassemblement de toutes les forces politiques contre ce système Meslot" 

Christophe Grudler lors de sa conférence de presse ce vendredi - Radio France
Christophe Grudler lors de sa conférence de presse ce vendredi © Radio France - Emilie Pou

Pour Ian Boucard, le contexte est plus défavorable pour Christophe Grudler

De son côté Ian Boucard se dit serein: "Je prend acte de la décision du conseil constitutionnel et je laisse tous ces propos à Christophe Grudler. De mon côté _ce sera le combat des idées et des valeurs contre la politique ultra libérale d'Emmanuel Macron_. Et puis les électeurs peuvent se baser sur mon premier bilan et les combats que j'ai défendu sur le sport, Alstom ou la politique du logement"

A gauche, on réfléchit à une union

Les autres formations politiques qui étaient présentes au premier tour, elles, sont en train de réfléchir. A gauche, on pense à une union des forces de gauche et de progrès contre Les républicains et le candidat Modem-En Marche. C'est le cas notamment du candidat MRC Bastien Faudot qui se dit même prêt à ne pas se présenter si cette union arrive à se faire. Pour le PS et sa première fédérale Maud Clavequin, c'est d'ailleurs l'occasion de mettre en pratique cette "logique de refondation de la gauche" Bertrand Chevalier du parti communiste, appelle, lui aussi, à l'union. Pour Anaïs Beltran, candidate au mois de juin de La France Insoumise, en revanche, cette union devra se faire derrière FI "_vu les scores qu'on a réalisé dans le Territoire de Belfort.  _Je ne nous vois pas faire de la vieille communication de front de gauche"

Une chose est sûre, les électeurs de la 1ère circonscription sont donc appelés à voter de nouveau dans un délai de trois mois, sans doute fin janvier ou début février.