Politique

20 ans de la mort de François Mitterrand : Jean Auroux, ancien ministre et ancien maire de Roanne, se souvient

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 7 janvier 2016 à 18:18

Jean Auroux, ancien ministre du travail et ancien maire de Roanne
Jean Auroux, ancien ministre du travail et ancien maire de Roanne © Maxppp - .

A l'occasion des vingt ans de la mort de François Mitterrand, Jean Auroux, ancien maire de Roanne mais également plusieurs ministre de François Mitterrand livre ses souvenirs.

C'est le 20e anniversaire de la mort François Mitterrand. Ce vendredi, François Hollande va se recueillir sur la tombe de l'ancien président à Jarnac en Charente.

Dans la Loire, un homme a bien connu François Mitterrand : il s'agit de Jean Auroux qui a été au gouvernement pendant cinq ans, de 1981 à 1986 et qui le voyait toutes les semaines en conseil des ministres. Notamment quand il était ministre du travail de 1981 à 1982. Il se souvient comment il a appris son entrée au gouvernement. A l'époque il était maire de Roanne et député PS de la Loire. "J'ai reçu un coup de fil de Pierre Beregovoy. Il me dit que le Président souhaitait m'offrir le café. Et puis il a ajouté dans un sourire : je crois que le Président ne va pas te proposer que le café. Mitterrand me dit : j'ai pensé à vous pour le ministère du travail. Je lui ai fait l'observation que je n'étais pas juriste. Il me répond : justement je ne veux pas un juriste. Vous êtes maire d'une ville ouvrière. Vous connaissez le monde du travail. C'est vous qui sentez les choses. Vous trouverez bien des juristes pour mettre en forme nos orientations".

J.Auroux "Mitterrand me dit : j'ai pensé à vous pour le ministère du travail"

Jean Auroux raconte que François Mitterrand est venu plusieurs fois dans la Loire. Avant 1981, lors d'un conflit social au ARCT, il était venu assister à une réunion dans l'usine. Et puis en 1989, au moment du bicentenaire de la Révolution française, en tant que Président de la République il avait inauguré la collection de faïences révolutionnaires au musée de Roanne. Pour Jean Auroux, François Mitterrand ce n'était pas le sphynx ou le Machiavel de la politique. C'était surtout un terrien "il connaissait la France des terroirs, des villes, des cantons, leurs histoires, les élus. C'est quelqu'un qui avait une espèce de liaison physique avec le terroir, avec la France. C'est quelques chose que l'on retrouve moins aujourd'hui chez certains politiques qui sont plus parisiens que des gens du pays."

Reportage de Mathilde Montagnon

Aujourd'hui, François Mitterrand, le caméléon, aurait su s'adapter la complexité de notre paysage politique estime son ancien ministre. "c'est quelqu'un qui aurait bien compris ce monde en mouvement. Parce que lui aussi il a traversé des périodes depuis la guerre, 1939-1945, il a eu un parcours qui était singulier voir complexe. Il se plaisait assez dans la complexité". Jean Auroux qui rappelle que la passion de François Mitterrand était la France. Et que d'ailleurs il refusait de parler anglais.Ce qui est loin d'être le cas chez certains ministres socialistes actuellement.

20e anniversaire de la mort de François Mitterrand - Aucun(e)
20e anniversaire de la mort de François Mitterrand - Idé

Partager sur :