Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

33 panneaux pour les élections européennes : le casse-tête du maire de Naours dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

33 listes aux élections européennes, donc 33 panneaux d'affichage à installer devant les bureaux de vote. À Naours, la mairie n'en a qu'une douzaine. Le maire Jean-Michel Bouchy et son équipe sont en pleine réflexion pour pallier le problème.

Jean-Michel Bouchy, le maire de Naours, se demande comment 33 panneaux de près d'un mètre de large vont tenir près du bureau de vote.
Jean-Michel Bouchy, le maire de Naours, se demande comment 33 panneaux de près d'un mètre de large vont tenir près du bureau de vote. © Radio France - Noémie Philippot

Naours, France

À l'annonce du nombre de listes candidates aux élections européennes, Jean-Michel Bouchy a été secoué : "La première chose quand j'ai appris ça, ça a été wouah, comment on va faire, ils sont fous." Le maire de Naours, 1200 habitants, ne dispose que d'une douzaine de panneau pour afficher les têtes de listes et candidats aux élections. Le règlement impose un panneau par liste. 

"On réfléchit à acheter des plaques de contreplaqué pour construire les panneaux et pouvoir les réutiliser plus tard" explique l'élu. Mais se pose aussi la question de la place : comment les installer à côté du bureau de vote ? De la mairie à la grille de l'école, il y a trois mètres, l'alignement de panneaux pourraient continuer plus loin, mais : "est-ce qu'il faut qu'ils soient en une seule ligne ? est-ce que ceux qui seront en deuxième ligne diront qu'ils sont défavorisés ?" Jean-Michel Bouchy s'interroge, et sur cette règle-là, il n'a pas encore de réponse.

Des frais supplémentaires malvenus

Entre l'achat du bois, la construction, l'installation puis le nettoyage des panneaux de près d'un mètre de large, le maire s'attend à devoir débourser environ 1000 euros. Un budget imprévu, probablement puisé dans l'enveloppe dédiée aux travaux divers de la commune. "Le fait qu'on nous mette des coûts supplémentaires, surtout à une période où _on en demande financièrement de plus en plus aux communes_, que les dotations ne sont pas forcément à la hauteur de nos attentes, je ne trouve pas ça normal."

Au moment de conclure, la pointe d'ironie du maire vire à l'amertume : "Je reste persuadé qu'on va mettre des emplacements et que _des panneaux vont rester désespérément libres_, donc nous allons faire des achats qui ne serviront à rien." 

Avec 33 panneaux à installer, l'organisation de ces élections européennes devient compliquée pour Jean-Michel Bouchy.