Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Quatre candidats pour devenir référent départemental En Marche ! dans le Loiret

jeudi 10 janvier 2019 à 5:36 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

La campagne interne s'achève ce jeudi soir à minuit : quatre candidats postulent au poste de référent départemental de la République en Marche dans le Loiret. Une élue locale, deux militants de la première heure et un septuagénaire, les instances nationales du parti trancheront d'ici la fin du mois.

Le poste de référent départemental de la République En Marche ! est vacant dans le Loiret depuis décembre
Le poste de référent départemental de la République En Marche ! est vacant dans le Loiret depuis décembre © Maxppp - Vincent Isore

Loiret, France

Qui sera le prochain référent départemental du mouvement la République En Marche dans le Loiret ? François Sarrazin, qui a occupé ce poste pendant un an et demi, a démissionné en décembre pour des raisons professionnelles - il a en fait quitté le département. Même si le mouvement reste très discret sur le sujet, ils sont quatre candidats pour lui succéder. La campagne interne au parti présidentiel se termine officiellement ce soir à minuit, mais la décision ne sera dévoilée qu'à la fin du mois.

Quatre candidats, trois profils

Ils sont donc quatre à vouloir devenir référent départemental d'En Marche dans le Loiret - une fonction stratégique au sein du parti présidentiel, à la fois pour l'organisation interne et pour la communication externe : la tâche avait été fort bien accomplie par Emmanuel Constantin au début du mouvement dans le Loiret, avec beaucoup plus de difficultés par François Sarrazin, qui était quasiment injoignable pour les médias. Voici la liste des 4 candidats :

  • Jihan Chelly (42 ans) : la seule à avoir un mandat d'élu local, elle est première adjointe à Briare et vice-présidente de la communauté de communes Berry Loire Puisaye. On se souvient que cette professeur avait été battue d'une courte tête (59 voix) par le LR Claude de Ganay aux élections législatives de  juin 2017 ; elle justifiait alors ainsi, sur France Bleu Orléans, son adhésion à En Marche ! : "J'avais besoin de stopper les clivages partisans et d'agir dans l'intérêt national, c'est ce que j'ai trouvé chez En Marche ! et j'en ai fait la preuve, d'ailleurs, dans ma commune, puisque j'ai porté une liste qui avait une tendance de gauche et je me suis alliée au second tour avec une liste qui avait une tendance de droite, donc j'ai prouvé que ça pouvait fonctionner." Dans sa lettre de motivation envoyée aux militants, elle explique vouloir "améliorer les conditions de vie de nos concitoyens, faire évoluer les mentalités" et "lutter contre les tentations populistes".
  • Julie Lagui (40 ans) : cette militante d'Ingré, cadre dans le privé, fait partie des "Marcheurs" de la première heure. Dés l'été 2016, elle participait à Orléans à "la Grande Marche" qui visait à aller parler avec les Français pour faire un diagnostic du pays et savoir les thèmes qui les préoccuperaient pour la présidentielle de 2017.
  • Alain Sucher : lui aussi est un militant "historique", adhérent dès 2016, avant même qu'Emmanuel Macron ne lance sa campagne présidentielle. Il anime déjà le comité En Marche Orléans-Centre qui, malgré son nom, est en fait le plus petit des 3 comités orléanais LREM en terme d'adhérents. Dans sa lettre de motivation envoyée aux militants, il prétend avoir été, dans le passé, "bien des fois sollicité pour apparaître sur une liste électorale, avec toujours le même refus et surtout chez mes amis verts bien trop empêtrés dans une querelle de chef et de siège, plutôt que d'écologie."
  • Alain Hassler : c'est sans doute le profil le plus atypique ; cet Orléanais, ancien directeur marketing du groupe Mars Petfoods, âgé de 74 ans, se présente sur sa page Facebook comme "consultant" et "formateur

Décision d'ici la fin du mois

Les 21 comités locaux que compte le mouvement En Marche ! dans le Loiret ont jusqu'à ce soir (jeudi 10 janvier), minuit, pour donner un avis sur ces candidatures. Mais comme le prévoient les statuts du parti, ce sont les instances nationales qui trancheront. "Il faut compter quinze jours", estime-t-on au sein du mouvement : le parti espère présenter localement l'heureux "élu" le 31 janvier, lors d'une cérémonie de vœux.