Politique DOSSIER : Les élections législatives dans les Vosges et en Meurthe-et-Moselle avec France Bleu Sud Lorraine

4 députés de droite dans les Vosges : Emmanuel Macron n'a pas eu de message fort pour la ruralité selon François Vannson

Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine lundi 19 juin 2017 à 11:29

François Vannson
François Vannson © Maxppp - Maxppp

Frappé par la loi sur le cumul des mandats, François Vannson ne s'est pas représenté aux élections législatives dans les Vosges. Le président Les Républicains du Conseil départemental livre son analyse sur le grand chelem réalisé par la droite dans le département.

C'est le seul en Lorraine à ne pas envoyer de député La République en Marche à l'Assemblée nationale : le département des Vosges fait figure d'exception dans la région. Dimanche, au soir du second tour des élections législatives, les électeurs ont désigné quatre députés de droite, trois élus LR et un élu divers droite.

Expérience et renouveau

Un "sans faute" qui ne surprend pas François Vannson, président du Conseil départemental des Vosges, patron de la fédération LR dans le département et député sortant de la 3è circonscription. Frappé par la loi sur le cumul des mandats, il a choisi de conserver son mandat exécutif local. Pour François Vannson, cette victoire de la droite "ça tenait déjà à la qualité des candidats." Et d'expliquer : "Nous avions choisi des candidats à la fois d'expérience avec Gérard Cherpion et Jean-Jacques Gaultier mais aussi de renouveau avec Christophe Naegelen et Stéphane Viry".

VOIR AUSSI : Qui est Stéphane Viry, nouveau député LR de la 1re circonscription des Vosges

Notre département est ancré à droite et nous nous sommes repositionnés sur nos bases"

Le désormais ex-député estime, par ailleurs, que "pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron n'a pas vraiment eu de message fort à l'endroit de la ruralité sur un certain nombre de sujets.

Le monde rural doit remplir son rôle d'équilibre au niveau de la société. On assiste à des concentrations urbaines trop fortes avec des problèmes de sécurité, de transports, d'environnement. Maintenant, avec les nouvelles technologies (la fibre, le numérique), on peut redéployer certains métiers dans le monde rural. Ces enjeux sont passés un peu à la trappe du programme d'Emmanuel Macron"

François Vannson passe cette journée de lundi à l'Assemblée nationale. Il vide son bureau. "24 ans passés dans cette maison, c'est tout de même important."