Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

40 ans de l'élection de François Mitterrand : Lucien, militant socialiste rémois, se souvient du 10 mai 1981

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Pour les 40 ans de l'élection de François Mitterrand, France Bleu Champagne-Ardenne a rencontré Lucien Blondet, 75 ans, militant socialiste de longue date. Il se souvient de cette élection du 10 mai 1981, synonyme d'espoir pour les militants de gauche.

Lucien Blondet, 75 ans, se souvient du 10 mai 1981, le jour où François Mitterrand a été élu président de la République.
Lucien Blondet, 75 ans, se souvient du 10 mai 1981, le jour où François Mitterrand a été élu président de la République. © Radio France - Marie Martirossian

Dans la salle de séjour de son appartement rémois, Lucien Blondet, 75 ans, se souvient du 10 mai 1981 comme si c'était hier : "L'émotion, elle était forte, ça faisait tellement longtemps qu'on attendait ça ! Cette journée-là, c'était quelque chose, pour les militants de gauche." Ce jour-là, il y a 40 ans, le premier président socialiste de la Ve République, François Mitterrand, était élu.

En 1981, Lucien avait 35 ans : il était receveur des postes à Sept-Saulx (Marne), un petit village voisin de Mourmelon-le-Grand. Son père était ouvrier agricole, sa mère tenait le foyer familial et travaillait saisonnièrement. Un an avant l'élection présidentielle de 1981, Lucien, qui travaillait depuis l'âge de 14 ans, décide de s'engager au Parti socialiste. 

Une élection synonyme d'espoir pour la gauche

En mai 1981, Lucien distribue des tracts à l'effigie de François Mitterand et il est assesseur dans le bureau de vote de Sept-Saulx. "Dès la fermeture des bureaux le soir, j'ai couru chez moi pour voir les résultats", se souvient Lucien. "Quand est apparue la photo de François Mitterrand sur l'écran de télévision à 20 heures, c'était une joie incroyable !" S'ensuit une fête, inoubliable selon Lucien : "On s'était tous retrouvés dans le café du centre pour faire la fête, il y avait du monde ! Je me souviens encore de tous les visages de ceux qui étaient venus."

On sentait que Mitterrand, c'était un rassembleur.

40 ans plus tard, Lucien est retraité et habite désormais à Reims. "Les gens ont oublié ce que François Mitterrand a apporté : la retraite à 60 ans, l'augmentation du SMIC et du minimum vieillesse, c'est quand même quelque chose ! C'était un rassembleur", se rappelle Lucien. Une période qu'il revit avec une pointe de nostalgie : "Aujourd'hui, j'ai 75 ans, mais j'aimerais bien revivre ça !"

Lucien Blondet, militant socialiste rémois, se souvient de l'élection de François Mitterrand le 10 mai 1981.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess