Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Six mois après les législatives, qui sont les députés qui bossent le plus en Nord-Pas-de-Calais ?

dimanche 3 décembre 2017 à 22:57 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

Qui déserte le palais Bourbon ? Qui intervient le plus souvent en commission ? France Bleu Nord a passé au crible l'activité des 21 députés du Nord et des 12 du Pas de Calais depuis leur élection à l'assemblée nationale le 18 juin 2017.

Laurent Pietraszewski et Brigitte Bourguignon, deux députés LREM parmi les plus actifs à l'Assemblée Nationale
Laurent Pietraszewski et Brigitte Bourguignon, deux députés LREM parmi les plus actifs à l'Assemblée Nationale © Maxppp - Aurelien Morissard

Lille, France

Six mois après les législatives, qui sont les députés qui bossent le plus en Nord-Pas-de-Calais ? Pour réaliser cette enquête, France Bleu Nord a étudié les données disponibles sur le site nosdeputes.fr et sur celui de l'Assemblée. L'activité des députés se mesure d'abord à leur présence en commission, le lieu de travail le plus important à l'assemblée : c'est là que se construit la loi, que sont débattus les amendements, même si cette donnée n'est que partielle.

Certains élus ont en effet pour astuce d'émarger en début de séance pour rapidement s'éclipser. Il faut donc recouper avec les interventions lors de ces séances qui montrent que l'élu n'est pas passif sur sa chaise. Les interventions en hémicycle sont une donnée supplémentaire mais certainement pas essentielles. Les députés les plus expérimentés ou les plus volubiles monopolisant souvent la parole, ce qui n'est pas forcément gage d'efficacité ou de travail de fond. Enfin, les députés peuvent également interpeller les Ministres grâce à des questions écrites (en général rédigées par leur collaborateur et qui appellent nécessairement une réponse) ou orales lors des séances de question au gouvernement diffusées à la télévision (la prise de parole est rare, les députés étant nombreux).

Un champion toute catégorie : Laurent Pietraszewski

Dans le Nord-Pas-de-Calais, un député LREM se distingue par son activité sur tous les fronts : Laurent Pietraszewski, élu d'Armentières (11e circonscription du Nord). Ce spécialiste des ordonnances réformant le Corde du Travail est intervenu, en six mois, plus de 500 fois en hémicycle, 302 fois en commission, a rédigé trois rapports sur ce même thème. Le deuxième député le plus actif, c'est un autre Nordiste, Ugo Bernalicis (La France Insoumise) qui est intervenu 333 fois en hémicycle, 191 en commission et a posé deux questions orales.

Ugo Bernalicis, député LFI, lors d'une séance de questions au gouvernement - Maxppp
Ugo Bernalicis, député LFI, lors d'une séance de questions au gouvernement © Maxppp - Thomas Padilla

Adrien Quatennens, autre député LFI de Lille, est également très présent à l'Assemblée (plus d'une centaine d'interventions en commission et en hémicycle sur la réforme du Code du Travail essentiellement). Seul hic pour ces deux députés, leur incapacité à peser sur les débats et à faire adopter leurs amendements, qui est en général le lot de tout parlementaire dans l'opposition.

Les députés assidus et parfois discrets

Si l'on devait "classer" les députés de la région, on pourrait établir trois catégorie : les assidus ET discrets, les assidus ET qui savent se faire entendre, enfin les peu présents. Dans la première catégorie, on trouve surtout les députés La République En Marche. Ils viennent en commission mais ne prennent presque jamais le micro : Jean-Pierre Pont et Jacqueline Maquet (aucune intervention en commission), Benoît Potterie et Brigitte Liso (deux interventions seulement en 6 mois). Guère plus de dix interventions en commission et dans l'hémicycle pour les députés LREM du Nord (Catherine Osson, Christophe Di Pompeo, Charlotte Lecoq, Valérie Petit, Anne-Laure Cattelot et Jennifer de Temmerman). Certains sont quand même auteurs de rapports (Christophe di Pompeo, Anne-Laure Cattelot sur les Transports, Jennifer de Termman sur l'Ecologie dans le cadre de la Loi de Finances 2018).

Sur France Bleu Nord, Jacqueline Maquet (LREM), député d'Arras s'amuse voir son nom apparaître en bas du classement des élus les moins actifs à l'Assemblée :

Dans ma commission, vous avez Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan, quand ils échangent et bien c'est fini, on a du mal à poser nos questions

Jacqueline Maquet, lors d'une séance de questions à l'Assemblée Nationale en 2016 - Maxppp
Jacqueline Maquet, lors d'une séance de questions à l'Assemblée Nationale en 2016 © Maxppp - Thomas Padilla

Cette élue qui en est à son troisième mandat affirme qu'elle travaille dans l'ombre, notamment sur le Logement alors qu'elle est membre de la commission des Affaires Etrangères : "je ne suis pas à la recherche de la gloire, des interventions en hémicycle, mais j'ai beaucoup bossé, plus sur ce début de mandat que sur les autres. J'ai plus servi pour travailler la médiation avec les organismes HLM pour amoindrir les premières réformes du gouvernement sur le Logement".

Jacqueline Maquet défend son travail de l'ombre à l'Assemblée

Au sein du parti présidentiel, deux députés sortent clairement du lot et bénéficient aujourd'hui d'un vrai pouvoir d'influence à Paris : Brigitte Bourguignon, présidente de la Commission des Affaires Sociales et donc Laurent Pietraszewski. A deux, ils ont la pris la parole un millier de fois à l'Assemblée quand les autres Macronistes du Nord Pas de Calais, à eux 11, arrivent à une centaine d'interventions en commission et dans l'hémicycle.

Parmi les députés assidus et qui savent se faire entendre, les deux élus de la France Insoumise mais aussi les communistes Alain Bruneel et Fabien Roussel, les ex-Républicains Vincent Ledoux, Béatrice Descamps et Guy Bricout, Pierre-Henri Dumont (LR) et Christian Hutin (Nouvelle Gauche). Francis Vercamer (UDI) prend très souvent la parole, est l'auteur d'un rapport sur la Santé dans la Loi de Finances mais fait partie du tiers de députés les moins présents en commission.

Les députés peu présents

Enfin, huit députés semblent bouder depuis six mois le Palais Bourbon et se situent parmi les 150 élus qui fréquentent le moins leur commission : Dimitri Houbron (LREM), Sébastien Huygue et Daniel Fasquelle (LR) et surtout les députés FN. Sur les cinq députés d'extrême-droite que compte notre région, quatre sont classés parmi les 150 députés les moins présents en commission (Marine Le Pen, Bruno Bilde, Ludovic Pajot, Sébastien Chenu).

Marine Le Pen est aussi discrète à l'Assemblée Nationale qu'au Conseil Régional - Maxppp
Marine Le Pen est aussi discrète à l'Assemblée Nationale qu'au Conseil Régional © Maxppp - Nicolas Kovarik

Une forte médiatisation, pour certains d'entre eux, ne rime donc pas avec forte présence lors des discussions des lois. Ils sont rarement présents en commission mais quand ils y sont, on les remarque puisqu'ils multiplient les prises de parole notamment en hémicycle. Sur ce dernier critère, il apparaissent alors comme les 150 parlementaires les plus actifs (Marine Le Pen est deux fois moins présente en commission que la Macroniste Catherine Osson mais elle prend neuf fois plus la parole qu'elle !).