Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : entre 806.000 et 1,5 million de manifestants en France
Politique

A Bordeaux, les prêts du Crédit municipal à Chantal Goya ou à des marchands d'art échauffent les municipales

-
Par , France Bleu Gironde

Vincent Feltesse met les pieds dans le plat dans l'affaire du Crédit municipal de Bordeaux. Le candidat aux municipales, ex-socialiste à la tête d'une liste citoyenne, évoque "l'incapacité" du successeur d'Alain Juppé "à gérer la ville".

Vincent Feltesse (à gauche) réclame à Nicolas Florian un débat en conseil municipal.
Vincent Feltesse (à gauche) réclame à Nicolas Florian un débat en conseil municipal. © Radio France - Yves Maugue

Bordeaux, France

Vincent Feltesse ne mâche pas ses mots. Le candidat du collectif citoyen "Bordeaux Métropole des Quartiers" estime que l'équipe municipale actuelle emmenée par Nicolas Florian, successeur d'Alain Juppé depuis mars dernier, "est dépassée par les événements". A l'origine des "inquiétudes" de l'ancien adversaire PS d'Alain Juppé aux municipales 2014, il y a plusieurs événements plus ou moins récents. 

Vincent Feltesse évoque Parcub, la société qui gère une partie des stationnements sous-terrains de Bordeaux, et rappelle "les approximations financières" relevées il y a deux ans. Il prolonge avec le pont Simone Veil, qui doit franchir la Garonne entre Bègles et Floirac et dont le chantier est à l'arrêt en raison du contentieux entre Bordeaux Métropole et le groupe Fayat. Il continue avec la crise actuelle à la tête des Girondins de Bordeaux en rappelant qu'il avait "tiré le signal d'alarme lors du rachat du club par les Américains de GACP" estimant qu'il n'y avait pas assez de garanties financières. Il a enfin ciblé le Crédit municipal de Bordeaux, la "banque des pauvres", pointé du doigt depuis quelques jours.

"Je rappelle que le maire de Bordeaux est, de droit, le président du conseil d'orientation et de surveillance du Crédit municipal de Bordeaux, affirme Vincent Feltesse, et que cinq adjoints y siègent. En consultant les rapports d'activité, on constate une dérive de la vocation sociale de l'établissement. Quand on voit passer des prêts de plusieurs millions d'euros, je suis étonné que la ville ne réagisse pas". L'affaire a été révélée par le journal Sud-Ouest évoquant un signalement du commissaire aux comptes puis une perquisition policière , une inspection de plusieurs semaines et même une enquête de la Direction interrégionale de la police judiciaire saisie par le parquet de Bordeaux. Vincent Feltesse a écrit à Nicolas Florian pour demander au maire de Bordeaux un débat lors du prochain conseil municipal. "Avant, il y avait Alain Juppé qui tenait la ville, explique l'ancien conseiller de François Hollande à l'Elysée. Ensuite on a vu que le niveau de compétence n'était plus le même". 

Vincent Feltesse : "L'équipe municipale semble complètement dépassée."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu