Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

À La Baule, le parti Les Républicains tente de s'unir contre Macron pour la rentrée politique

samedi 1 septembre 2018 à 14:24 Par Jérôme Collin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le parti Les Républicains organisait à La Baule son université d'été, pour marquer la rentrée politique. Nadine Morano, Brice Hortefeux, Christian Jacob ou encore Bruno Retailleau étaient présents. Les militants sont un peu perdus et regrettent les divergences au sein du parti.

Au moins 500 personnes étaient présentes à la mi-journée à La Baule
Au moins 500 personnes étaient présentes à la mi-journée à La Baule © Radio France - Jérôme Collin

La Baule, France

C'est un rendez-vous incontournable qui signe la rentrée politique : le parti Les Républicains organise samedi 1er septembre son université d'été, à La Baule. Plusieurs ténors du parti sont présents : Nadine Morano, Christian Jacob, Brice Hortefeux et Bruno Retailleau. Ils sont venus rassurer des militants qui regrettent les difficultés à unir les courants politiques au sein du parti

"On commence à être un peu habitué à des rentrées dispersées, admet Thomas Tihy, responsable des Jeunes Républicains en Loire-Atlantique.  Ce qui est un peu regrettable, c'est de voir que malgré le fait que Wauquiez a été élu président du parti, certains commencent déjà à se démarquer et à sortir du bois."

Tant qu'on sera dans la dispersion ou la guerre des égos, ça ne va pas en effet attirer les adhérents

"La dispersion et la guerre des égos, on n'en veut plus", clame le responsable des Jeunes Républicains en Loire-Atlantique

Bruno Retailleau tente d'incarner le rassemblement du parti et de ses différentes lignes politiques. Il bénéficie d'une cote de popularité certaine, en Pays de la Loire. Les militants sont nombreux à saluer son travail. Mais certains regrettent son départ de la présidence de la région. "On a fait sa campagne, on l'a élu. J'ai fait beaucoup de tractage. J'ai eu l'impression qu'il nous a laissé sur le bord de la route", reproche Colette.

Une unité fragile

Certains militants veulent croire en la capacité du parti et de ses leaders à se rassembler autour de Laurent Wauquiez. Mais il y a un doute. "Je suis perplexe. Quand j'entends certaines déclarations de Valérie Pécresse, de Christian Estrosi ou Xavier Bertrand, je pense qu'il y a encore beaucoup de travail. _Ce serait bien, si l'on veut gagner, que chacun mette son égo de côté et essaie de rassembler les qualités de chacun_", déplore Michèle, une militante de la région.

L'unité, il y a encore beaucoup à faire. Certaines personnes peuvent douter et ça crée des failles qui peuvent avoir de lourdes conséquences. 

Une salle des fêtes de La Baule a été mise à disposition pour l'université d'été des Républicains - Radio France
Une salle des fêtes de La Baule a été mise à disposition pour l'université d'été des Républicains © Radio France - Jérôme Collin

Lutter contre Emmanuel Macron, mais aussi proposer des alternatives

L'été agité d'Emmanuel Macron, confronté à l'affaire Benalla, à la démission de Nicolas Hulot, au spleen de Stéphane Bern et aux petites phrases polémiques, fait dire aux militants et aux élus LR qu'il y a une place pour leur parti.  "On est vraiment à l'an 2 de la présidence d'Emmanuel Macron. On sent que la droite va commencer à reparler du fond. _On n'est pas juste en réaction à Macron_, on est aussi en mesure d'émettre un projet et d'exister par nous-même", affirme Thomas Tihy.