Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Nancy : des citoyens tirés au sort et plus d'un million d'euros à gérer

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La mairie de Nancy met en place une assemblée participative : 200 nancéiens seront tirés au sort et pourront faire des propositions au nouveau maire de Nancy pour gérer la ville. Par ailleurs 1,5 millions d’euros seront gérés chaque année directement par les nancéiens.

Des nancéiens seront tirés au sort pour participer à une assemblée citoyenne.
Des nancéiens seront tirés au sort pour participer à une assemblée citoyenne. © Radio France - Thierry Colin

Chaque année, la nouvelle équipe municipale autour de Mathieu Klein mettra 10% du budget d’investissement de la ville pour financer des projets choisis par des nancéiens, cela représente 1,5 millions d’euros de budget participatif et la promesse de campagne sera effective dès 2021. Autre annonce du conseil municipal de ce lundi 20 juillet, le tirage au sort d’une assemblée citoyenne avec des nancéiens choisis au hasard pour faire des propositions mais aussi organiser la démocratie participative à Nancy. Le nombre de participants à cette nouvelle assemblée n’est pas arrêté mais il pourrait tourner autour de 200 personnes.

« Il faut aller chercher les citoyens pour les impliquer » explique Bora Yilmaz, adjoint à la vie des quartiers qui rappelle qu’un nancéien sur deux n’est pas inscrit sur les listes électorales et qui souligne la faible participation aux élections municipales même si les nancéiens ont été plus nombreux à se rendre aux urnes qu’ailleurs le 28 juin.

Aller chercher les citoyens pour les inciter à participer à la vie de la cité

L’adjoint communiste veut également réformer les conseils de quartiers, il y en a sept aujourd’hui avec 300 à 400 personnes impliquées. Un chiffre considéré comme trop faible et Bora Yilmaz entend augmenter le nombre des nancéiens investis et le nombre de ces conseils citoyens pourrait passer à 11 ou 15 : « L'objectif, il est très simple, c'est d'aller chercher, collectivement et un à un, les citoyens pour les inciter, à travers de nouveaux outils, à participer à la vie de la cité. Les conseils citoyens existaient déjà, mais ces conseils étaient beaucoup trop descendants. Ils réunissent au final trop peu de monde pour une ville de la taille et du dynamisme de Nancy ».

Plus d'un million sur la table

Autre changement qui pourrait se concrétiser dès septembre, appeler plusieurs centaines de nancéiens pour leur signifier qu’ils ont été tirés au sort. Pour Laurent Watrin, adjoint à la démocratie coopérative, « cette assemblée tirée au sort, aura pour mission de construire de nouveaux outils de la démocratie locale et elle aura une grande liberté d'expression et de débat pour proposer ensuite au conseil municipal et aux élus des nouveaux outils sur lesquels nous voterons ». 

Végétaliser et faire de l'éducation à l'écologie

Une démocratie locale qui passera par des outils numériques mais aussi par des réunions physiques avec des débats et un réel pouvoir de décision. Un budget participatif qui était un « engagement fort de Mathieu Klein ». Pour Bora Yilmaz, « C'est très important, cette idée de mettre de l'argent sur la table parce que ce que nous disent les habitants qui veulent s'impliquer dans la vie de la cité, c'est qu'ils ont la parole, mais pas la décision. L'idée, c'est de leur donner la parole et la décision. Il faut que les Nancéens puissent constater que, au bout de leur prise de parole et de leur implication, il y a concrètement un résultat. En 2021, il y aura 1,5 million d'euros que nous mettrons sur la table et qui seront exclusivement dédiés à des projets élaborés et décidés par des citoyens à travers des collectifs de quartier ou à travers le cadre plus formel des conseils citoyens ».

C’est une autre manière de faire de la politique estime Laurent Watrin qui entend se servir de tous les outils pour animer le débat municipal : « on va examiner la faisabilité technique et financière et sur ce budget d'investissement, la limite d'exercice, ce sera évidemment le projet écologique et solidaire que nous défendons avec Mathieu Klein. Par exemple, comme je l'ai entendu encore récemment dans le quartier Saint-Léon, certains veulent végétaliser et faire de l'éducation à l'écologie avec les riverains. Ça, c'est intéressant. On devra regarder la faisabilité de ce projet ». 

Le principe du budget participatif est acté, tout comme celui de l'assemblée citoyenne tirée au sort, reste à élaborer une constitution municipale et à ficeler les nouveaux outils de coopération citoyenne. Les nouveaux élus ont regardé ce qui se faisait notamment à Poitiers, Nanterre, Nantes ou Metz pour envisager cette transformation démocratique qui devrait se dessiner en août pour une assemblée citoyenne qui pourrait se réunir à l'automne avec des projets participatifs qui verront le jour en 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess