Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Nancy, le mouvement climat prend date pour les municipales

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Pour la troisième marche pour le climat à Nancy, ils étaient environ 1.600 à défiler ce samedi. L'occasion de mettre la pression sur les élus locaux à six mois des élections municipales. Le mouvement climat n'hésitera pas à peser dans les débats.

La marche pour le climat à Nancy s'est achevée devant la Métropole en dénonçant le plan de la municipalité pour le climat
La marche pour le climat à Nancy s'est achevée devant la Métropole en dénonçant le plan de la municipalité pour le climat © Radio France - Cédric Lieto

Atmosphère festive pour la troisième marche pour le climat à Nancy. Sous un franc soleil, environ 1.600 personnes selon les organisateurs, ont défilé dans les rues de la cité ducale. C'est moins qu'au mois de mars où la mobilisation avait rassemblé 4.500 personnes mais les organisateurs font remarquer qu'au printemps, ils avaient eu deux mois pour préparer et cette fois deux semaines.

"50 à 70% des solutions peuvent être mises en place à l'échelle locale"

Quoiqu'il en soit, le mouvement climat à Nancy a clairement pris date pour les élections municipales de mars 2020, dans six mois. "Le rapport du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) nous dit qu'entre 50 et 70% des solutions peuvent être mises en place à l'échelle locale. C'est un enjeu qu'il ne faut surtout pas négliger", fait remarquer Virginie Hacquard, porte-parole de l'organisation de la manifestation. D'où l'idée de terminer la manifestation sous les fenêtres de la métropole du Grand Nancy. Une banderole hostile au plan climat de la mairie de Nancy (15 millions d'euros d'ici 2021) a été déployée avec l'inscription suivante : 

Coupable d'inaction climatique Nancy 2030"

La ville ne va pas assez loin pour Virginie Hacquard : 

"C'est le dernier mandat pour faire quelque chose et prendre des mesures radicales et ambitieuses pour le climat. On invite toutes et tous à faire le bon choix [...] Nancy 2030, ce sont des mesurettes, ce ne sont pas des vraies mesures qui vont permettre une vraie évolution et une vraie réponse face au dérèglement climatique".

Le plan Nancy 2030

Vigilance

Alors qu'une liste écologiste devrait être présente au premier tour des municipales à Nancy, Virginie Hacquard et le mouvement associatif qui lutte pour la protection de l'environnement se présente surtout comme un éventuel arbitre, une vigie alors que la thématique environnementale devrait s'imposer dans le débat des municipales : 

"Nous, ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les partis ou les personnes qui les représentent, ce sont les décisions qu'elles vont prendre. Il faut des décisions radicales, il n'y a pas de petits pas et nous on regardera les décisions qui seront prises et on est prêts à manifester et interpeller si ce n'est pas suffisant."

Les organisateurs de la marche favorables par exemple au développement des transports doux, à l'interdiction de la publicité ou encore la création de fermes urbaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu