Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans

À Orléans, un bain de foule et des milliers de mains serrées pour Edouard Philippe

mardi 8 mai 2018 à 21:52 Par Cyrille Ardaud et Anne Oger, France Bleu Orléans

Un Premier ministre invité des Fêtes Johanniques, ce n'était pas arrivé depuis près de 30 ans ! Un symbole fort après la polémique sur le métissage de la jeune fille qui incarnait Jeanne d'Arc, mais aussi un geste politique.

Le Premier ministre Edouard Philippe a passé plus de deux heures et demi dans la foule, avec les Orléanais
Le Premier ministre Edouard Philippe a passé plus de deux heures et demi dans la foule, avec les Orléanais © Radio France - Anne Oger

Orléans, France

Ce n'était pas arrivé depuis 1990 ! Un Premier ministre invité d'honneur des Fêtes Johanniques d'Orléans. Le dernier c'était Michel Rocard. Le choix d'Edouard Philippe, l'actuel Premier ministre pour présider cette édition des fêtes, est un symbole fort, quelques semaines après la polémique sur le choix de Mathilde Edey Gamassou, une jeune fille métisse, pour incarner Jeanne d'Arc. Mais c'est aussi et surtout un geste politique.

"Je voudrais vous remercier d'avoir accepté la lourde et belle charge d'incarner Jeanne d'Arc cette année."

Durant son discours, Edouard Philippe a salué ce symbole de l'unité nationale qu'est Jeanne d'Arc. Évoquant ainsi les insultes racistes dont avait été victime Mathilde. 

Lors de son discours Edouard Philippe a cité André Malraux : "Que les filles d'Orléans continuent à t'incarner (Jeanne d'Arc, ndlr). Toutes se ressemblent, toutes te ressemblent. - Radio France
Lors de son discours Edouard Philippe a cité André Malraux : "Que les filles d'Orléans continuent à t'incarner (Jeanne d'Arc, ndlr). Toutes se ressemblent, toutes te ressemblent. © Radio France - Anne Oger

Il lui a également signifié sa reconnaissance : "Je voudrais vous remercier d'avoir accepté la lourde et belle charge d'incarner Jeanne d'Arc cette année. Et de l'avoir fait avec la douce fermeté et la persévérance de celle dont vous portez aujourd'hui fièrement et fermement l’étendard" a déclaré en conclusion le Premier Ministre.

Un bain de foule dans les rues d'Orléans

Le deuxième personnage de l'état s'est ensuite offert un long bain de foule lors du défilé commémoratif. Tout au long du parcours, il a serré des milliers de mains de spectateurs massés derrière les barrières. 

Il est resté jusqu'au bout du Pont Royal et n'a pas écourté comme cela arrive parfois avec d'autres invités. En revanche sa visite a duré moins longtemps que celle d'Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle il y a deux ans.

"Monsieur le Premier ministre, je vous aime !" lance l'un des spectateurs. Le ton est donné, ici pas ou peu de revendications et de critiques. Edouard Philippe est acclamé par la foule, et visiblement heureux des encouragements qu'il entend : "Félicitation, il faut continuer !" insiste un homme dans la foule. Ne rien lâcher, c'est ce que réclame un couple d'Orléanais : "Ça fait quarante ans qu'il n'y a rien eu de fait dans ce pays, faut y aller !"

"Nous sommes vraiment très honorées de pouvoir le rencontrer"

Plus éloignée des considérations politiques, Jennifer réclame sa poignée de main : "C'est quand même notre Premier ministre et nous sommes vraiment très honorées de pouvoir le rencontrer, surtout pour les Fêtes Johanniques lorsque l'on est Orléanais." 

Léa voudrait même le 06, le numéro de téléphone portable d'Edouard Philippe, mais elle a surtout apprécié son discours après la polémique : "C'était important d'être là, d'applaudir d'être là pour montrer qu'on était uni, que ça changeait rien, c'était quand même Jeanne d'Arc."

Selfies et revendications 

Dans la foule, Mireille est très fière de son selfie, mais elle a quand même glissé un mot sur les retraités : "On nous a ponctionné un petit peu quand même ! C'est vrai que j'avais voté pour Emmanuel Macron, ça fait un peu de jeunesse et ça change de tous nos vieux croûtons (sic). Il y a des petits regrets, pour nous ça fait 52€ de moins tous les mois. On veut bien faire notre bonne action pour les jeunes, mais stop."

Le bain de foule se prolonge, Edouard Philippe sert des centaines de mains, échange un peu... "C'était super" ce sont ses derniers mots glissés à Olivier Carré, le maire d'Orléans, avant de remonter en voiture, sans jamais s'être prêté aux questions des journalistes.

Le discours d'Edouard Philippe lors des Fêtes Johanniques 2018 à Orléans à retrouver en intégralité