Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Paixhans, Christophe Castaner confirme la construction d'un stand de tir

-
Par , France Bleu Maine

Le ministre de l'Intérieur était ce lundi en visite au Mans, pour inaugurer le nouveau commissariat de Paixhans. Il était accompagné de la secrétaire d'Etat sarthoise Marlène Schiappa. Attendue depuis longtemps par les forces de l'ordre, la construction d'un stand de tir a été confirmée.

Le ministre de l'Intérieur et la Sarthoise Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes, ont inauguré ce lundi le nouveau commissariat du Mans.
Le ministre de l'Intérieur et la Sarthoise Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes, ont inauguré ce lundi le nouveau commissariat du Mans. © Radio France - Emeline Vin

L'annonce était espérée depuis longtemps. Il a fallu attendre la fin de la visite de Christophe Castaner au commissariat de Paixhans pour qu'elle se fasse : un stand de tir sera bien construit sur le site. Le ministre de l'Intérieur et le maire du Mans, Stéphane Le Foll, l'ont confirmé lors de l'inauguration de l'hôtel de police, en service depuis décembre 2018. 

"Il va s'agir d'un stand de tir avec quatre pas de tirs, décrit Ghislaine Coupelle, responsable logistique au commissariat. On n'a pas réussi à avoir six, ce qui était la demande, à cause de l'enveloppe..."  L'enveloppe, justement, s'élève à 1,8 million d'euros, prélevé sur le budget police nationale. 

Le stand de tir sera construit sur le site de l'ancien théâtre de Paixhans
Le stand de tir sera construit sur le site de l'ancien théâtre de Paixhans © Radio France - Emeline Vin

Au total, près d'un millier de personnes va pouvoir s'exercer sur le futur stand. En plus des policiers (nationaux) de Paixhans, Ghislaine Coupelle énumère : "la police municipale, les gendarmes, les CRS, les douaniers, et certains agents d'offices comme la nature et la pêche...

Un gain de temps et d'argent 

Il faut dire que le stand de tir était attendu de longue date. "Nous sommes obligés d'aller à La Ferté-Bernard, à plus de 45 minutes de route, déplore Hugues Touliou, chef d'état-major. Ça nous fait perdre du temps dans les transports, de l'argent, c'est un vrai budget..." Pour les tirs de nuit, les policiers doivent même pousser jusqu'à Tours ou Angers. Quant aux gendarmes, ils se rendent dans le nord du département. 

"Ça va représenter des économies, même en termes d'organisation : plus besoin de prévoir les séances longtemps à l'avance. Et nécessairement, ce sera plus de temps en fonction..." Quant au fait de partager le terrain avec d'autres représentants des forces de l'ordre, le fonctionnaire s'en réjouit et espère même pouvoir mutualiser certaines formations. 

L'annonce est donc accueillie avec enthousiasme, mais quand prendra-t-elle forme ? "L'appel d'offres est lancé", selon Christophe Castaner. Le site de l'ancien théâtre de Paixhans a été déconstruit. Ghislaine Coupelle prévoit une livraison du tant attendu stand de tir à l'automne 2020

Choix de la station

À venir dansDanssecondess