Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À peine arrivé, un collaborateur à la mairie d'Évreux déjà licencié

Polémique à Évreux à l'annonce du recrutement d'un nouveau collaborateur au cabinet de Guy Lefrand. Devant les réactions, la Ville d'Évreux se sépare ce lundi d'Antoine Vermeulen, collaborateur au passé encombrant.

Capture d'écran du compte Twitter d'Antoine Vermeulen (photo d'archives)
Capture d'écran du compte Twitter d'Antoine Vermeulen (photo d'archives) © Radio France - Laurent Philippot

À peine arrivé, déjà parti ! Jeudi 17 décembre, un peu avant minuit, Antoine Vermeulen écrivait sur son compte Twitter : "C'est avec enthousiasme et détermination que je rejoins la ville d'Évreux à l'approche de Noël. Je viens de rejoindre le cabinet du Maire Guy Lefrand". Mais ce lundi, "suite à la découverte de publications antérieures à sa prise de fonctions et ne correspondant pas aux valeurs de notre collectivité, il a a été immédiatement mis fin au contrat de collaboration d'Antoine Vermeulen" communique la Ville d'Évreux. Diplômé de l'Institut catholique d'études supérieures de La Roche-sur-Yon, créé par Philippe de Villiers, proche du sénateur Les Républicains Bruno Retailleau et chef de cabinet de la maire de Montauban Brigitte Barèges jusqu'à son "recrutement" à Évreux, l'homme de 27 ans, est mis en cause pour ses prises de position politiques ou sociétales. 

Anti IVG, anti LGBT, proche de La Manif pour tous

Tout le week-end, le parcours politique d'Antoine Vermeulen et ses prises de position ont été exhumés sur les réseaux sociaux, provoquant ce lundi les réactions de l'opposition mais aussi une partie de la majorité municipale. Guillaume Rouger, de La République en Marche dénonce le choix de Guy Lefrand, le maire LR d'Évreux et président de la fédération Les Républicains de l'Eure : 

Il choisit de nommer au sein de son cabinet un collaborateur avec un parcours politique et des engagements qui sont à l'extrême droite - Guillaume Rouger

Guillaume Rouger dénonce "une dérive politique de Guy Lefrand"

Même émotion et indignation pour Timour Veyri (PS), le chef de file d'Évreux ensemble qui se dit "particulièrement préoccupé d'apprendre le recrutement au cabinet du maire d'Évreux d'un militant proche des réseaux d'extrême droite"

L'élu socialiste demandait la révocation du nouveau collaborateur, finalement survenue moins de quatre jours après son recrutement. 

Guy Lefrand ne pouvait pas ignorer le passé d'Antoine Vermeulen estime Timour Veyri

Antoine Vermeulen, qui avait réduit l'accès à son compte Twitter dès ce week-end lors des premières révélations, a modifié son profil sur le réseau social et n'apparaît plus comme collaborateur de cabinet de Guy Lefrand. Exit aussi la photo de l’hôtel de Ville qui accompagnait sa biographie. Entrer son nom sur un moteur de recherches ou sur Facebook aurait évité à Guy Lefrand bien des désagréments et une polémique, dans un climat politique parfois déjà tendu à Évreux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess