Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Référendum en Catalogne

A Puigcerda, en Catalogne, les urnes du référendum gardées dans un lieu tenu secret

lundi 25 septembre 2017 à 23:00 - Mis à jour le mardi 26 septembre 2017 à 12:09 Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon, France Bleu Occitanie et France Bleu

À l'approche du référendum d'auto-détermination en Catalogne, le gouvernement régional veut éviter de voir le matériel électoral saisi par la Guardia Civil. Les urnes et les bulletins de vote resteront cachés jusqu'à dimanche, jour du scrutin. C'est le cas par exemple dans la ville de Puigcerda.

le maire de Puigcerda Albert Pineira et son adjoint Domingo Mora
le maire de Puigcerda Albert Pineira et son adjoint Domingo Mora © Radio France - Sébastien Berriot

À Puigcerda, comme dans les autres communes de Catalogne, le matériel électoral pour le référendum d'auto-détermination du premier octobre n'est pas encore arrivé. La municipalité indépendantiste a fourni une salle dans une école pour accueillir les 6.000 électeurs, mais elle attend toujours de recevoir les bulletins de vote et les urnes.

Le gouvernement Catalan qui organise le scrutin devrait livrer ce matériel à la dernière minute, pour éviter qu'il ne soit saisi par la Guardia civil. Ces dernières semaines pour faire respecter l'interdiction du référendum décrété par la justice espagnole, les forces de l'ordre ont déjà saisi des dizaines de milliers de documents électoraux.

C'est pour cette raison que le matériel est aujourd'hui gardé dans un lieu tenu secret. "Nous ne savons rien, explique l'adjoint au maire de Puigcerda Domingo Mora. Nous ne savons pas quand les urnes arriveront, ni où elles se trouvent aujourd'hui. Mais nous sommes confiants, car le gouvernement catalan nous a dit que le scrutin pourrait se tenir. C'est évident que le matériel électoral doit être dissimulé, car la police espagnole fouille partout et si elle trouve, elle emportera tout"

Quant au risque d'une intervention policière le jour du vote, il n'est pas à écarter. Mais le maire de Puigcerda Albert Pineira se veut optimiste sur ce point . Il espère que les autorités espagnoles feront preuve de sagesse en permettant le vote. "Envoyer des policiers pour faire arrêter un scruti,n dit-il, ce ne serait pas acceptable dans un pays européen"

Pour ne pas exposer les employés municipaux à des poursuites judiciaires, aucun fonctionnaire de Puigcerda ne participera à l'organisation du vote. Tout le travail a été confié à des bénévoles.

Reportage à Puigcerda de Sébastien Berriot