Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

DOCUMENT - A quoi joue l'adjoint aux sports de la ville d'Orléans?

samedi 2 mars 2019 à 6:55 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Adjoint en charge des sports à la mairie d'Orléans, Soufiane Sankhon s'est engagé par écrit à ce que la Ville accorde une nouvelle subvention pour le centre de formation de l'USO Foot. La subvention n'apparaît pour l'instant nulle part. L'opposition municipale demande sa démission.

L'hémicycle du conseil municipal d'Orléans
L'hémicycle du conseil municipal d'Orléans © Radio France - François Gueroult

Orléans, France

Dans un courrier daté du 26 octobre dernier adressé à Philippe Boutron, le président de l’USO Foot, Soufiane Sankhon, adjoint aux sports à la ville d'Orléans indique que "la direction de la jeunesse, des sports et des loisirs de la mairie d’Orléans a bien demandé pour son budget prévisionnel 2019 une subvention exceptionnelle de 130 000 euros pour le fonctionnement du centre de formation sous réserve du vote du budget au conseil municipal de décembre 2018". 

Ce courrier a été présenté à la DNCG

Cette lettre figure dans le dossier que le club présente quelque temps plus tard, en novembre, à la Direction nationale du contrôle de gestion, le gendarme du foot. L'USO Foot qui évolue en Ligue 2 doit ouvrir en juillet prochain un centre de formation labellisé par les instances nationales du football français. Porté par son association support : l’U.S Orléans Loiret Football Association, le club orléanais a déjà obtenu en juillet 2018 de la part de la mairie une subvention d'investissement de 250 000 euros : elle a servi à refaire les murs, les chambres, le réfectoire, etc..., de l'ancienne auberge de jeunesse située dans la tribune honneur du stade de la Source et qui accueillera désormais les futurs apprentis footballeurs. Cette fois, c'est une subvention de fonctionnement que demande le club à la ville pour le démarrage du centre de formation. 

Courrier adressé par Soufiane Sankhon, adjoint aux sports d'Orléans à Philippe Boutron, président de l'USO Foot - Radio France
Courrier adressé par Soufiane Sankhon, adjoint aux sports d'Orléans à Philippe Boutron, président de l'USO Foot © Radio France - Document France Bleu Orléans

Problème : à cette date, les orientations budgétaires de la ville ont déjà été arrêtées et lors du vote du budget en décembre 2018 la subvention n’est pas inscrite. Du reste, à ce jour, cette somme de 130 000 euros n'apparaît toujours nulle part. L'adjoint aux sports s'est pourtant engagé, comme le stipule son courrier, à ce que cette subvention soit votée lors du conseil municipal de décembre 2018. 

Soufiane Sankhon doit démissionner de son poste d'adjoint aux sports"

"Une situation inédite à Orléans et scandaleuse" selon Jean-Philippe Grand. Pour le conseiller municipal d'opposition Ecologie Les Verts "C'est l'engagement d'un élu qui n'a pas pris la précaution de vérifier s'il avait le budget pour ou, en tout cas, s'il avait un arbitrage favorable pour cette subvention". Jean-Philippe Grand demande à ce que le maire d'Orléans Olivier Carré prenne les sanctions légitimes et réclame "la démission" de l'adjoint aux sports. 

La réponse de Soufiane Sankhon

Pointé du doigt, Soufiane Sankhon répond que _"cette enveloppe a été mise à l'arbitrage"_et qu'il "attend encore le retour de son maire". L’USO Foot doit repasser en mai prochain devant la DNCG pour défendre notamment son futur centre de formation. Son président Philippe Boutron a décidé pour l’instant de ne plus inscrire cette demande de subvention dans son budget prévisionnel.