Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

À Vivonne, des détenus ont déjà voté pour les Européennes

-
Par , France Bleu Poitou

C'est une grande première, 38 détenus du centre pénitentiaire de Vivonne ont pu voter au sein de l'établissement pour les élections européennes de dimanche. Un "bureau de vote" a été installé pour qu'ils puissent glisser leur bulletin dans l'urne pour un vote par correspondance.

Bulletin, isoloir, urne...tout comme un vrai bureau de vote
Bulletin, isoloir, urne...tout comme un vrai bureau de vote © Radio France - Vincent Hulin

Vivonne, France

C'est la salle dite "de culte" qui a servi de bureau de vote. Si près de 80 détenus, hommes et femmes s'étaient inscrits, seuls 38 d'entre eux avaient obtenu l'autorisation de voter après avoir eu le feu vert de l'administration. Les détenus(es) des différents quartiers du centre pénitentiaire se sont succédé tout au long de l'après-midi. Ce vote par correspondance dans la prison était une grande première en France

À la disposition des votants, des bulletins de vote fournis par les listes (seulement 26 des 34 listes), deux isoloirs, une liste d'émargement et bien sûr une urne. Karine Lagier, la directrice de Vivonne, se montre satisfaite et fière de "cette grande première qui en appelle d'autres. Sur les 700 détenus 38 ont pris part au vote, c'est déjà bien."

"Ce n'est pas parce qu'on a fauté qu'on ne peut pas voter"

Une facilité de vote que souligne Cédric (36 ans) : "Depuis l'âge de 18 ans j'ai toujours voté, et par procuration c'est toujours compliqué de trouver quelqu'un, j'aurais pu demander à ma mère qui vit chez moi en Guyane mais elle n'aurait peut-être pas voté comme j'aurais voulu". 

Si la plupart des détenus se montrent assez peu bavards, Jonathan (37 ans) lui est "à fond dans la campagne et dans la politique, il faut aller voter, là je l'ai fait tout seul sans demander à personne, j'ai été libre de le faire" et de terminer par une phrase lourde de sens : "Ce n'est pas parce qu'on a fauté qu'on ne peut pas voter". 

les bulletins mis à disposition par les partis eux mêmes - Radio France
les bulletins mis à disposition par les partis eux mêmes © Radio France - Vincent Hulin

L'urne vidée, les votes seront mis sous plis transmis à un transporteur qui va les acheminer jeudi et les bulletins seront dépouillés à Paris dimanche comme partout en France.