Politique

Les opposants à l'A45 pourraient-ils passer à l'étape ZAD ?

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 15 septembre 2016 à 18:29

Une manifestation d'opposants à l'A45 en mai dernier à Saint-Priest-en-Jarez en marge d'une réunion de Saint-Étienne Métropole
Une manifestation d'opposants à l'A45 en mai dernier à Saint-Priest-en-Jarez en marge d'une réunion de Saint-Étienne Métropole © Radio France - Mathilde Montagnon

Nouvelle mobilisation des opposants au projet d'A45 ce week-end : un cortège de cyclistes, de tracteurs et de voitures rejoindra Mornant, dans le Rhône. L'occasion de faire le point sur une éventuelle ZAD et les recours engagés.

Fête des opposants à l'A45 ce dimanche à Mornant : un cortège de cyclistes, de tracteurs et de voitures doit rejoindre cette commune du Rhône. Ce sera un tracto-vélo au départ de la Talaudière. Le cortège doit récupérer des manifestants en gare de Saint-Chamond puis de Rive de Gier avant de gagner La Madeleine.

Une ZAD est-elle possible ?

Plusieurs zadistes de Sivens et Notre-Dame-des-Landes sont annoncés. Alors forcément l'hypothèse d'une zone à défendre, une ZAD sera dans les conversations dimanche, d'autant que des organisateurs du tracto-vélo y pensent sérieusement. C'est une hypothèse mais pas encore une réalité car ça exige une importante organisation en amont. Il faudrait définir une ou plusieurs fermes, futurs points de rassemblements qui doivent être les moins faciles d'accès pour les forces de l'ordre. Apparemment, c'est le rayon de la Confédération paysanne qui a des "spécialistes" ayant engrangé de l'expérience dans l'opposition à l'aéroport nantais.

Des députés du Rhône curieusement plus discrets

Les organisateurs tablent sur plus d'un millier de personnes, voire 2 000 manifestants dimanche. La député européenne drômoise, Michèle Rivasi, candidate à la primaire d'Europe Écologie les Verts sera présente. En revanche, des têtes devraient manquer à l'appel, celles d'élus rhodaniens qui avaient pourtant fait le déplacement à Saint-Étienne au printemps. Et force est de constater que des députés du Rhône, très remontés auparavant sont devenus plus discrets depuis que la Région a confirmé son financement. Ça n'est peut être pas un hasard à neuf mois des élections législatives et alors que se décident les investitures, sur lesquelles Laurent Wauquiez, président par intérim du parti Les Républicains, aura forcément un œil.

Des recours au tribunal administratif

Et puis, il y a le terrain judiciaire : plusieurs recours déposés, nous dit-on au tribunal administratif, en juin quand chaque collectivité s'engageait financièrement à hauteur d'environ 132 millions d'euros. Les opposants contesteraient notamment la participation du conseil départemental de la Loire. Ils doutent que le financement d'un projet d'autoroute soit dans les compétences de cette assemblée.

Partager sur :