Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

A45 : une réunion pour proposer des alternatives, Wauquiez, Perdriau et Ziegler boycottent

mercredi 27 juin 2018 à 23:29 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une réunion est prévue le 6 juillet prochain à la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour proposer des solutions et des alternatives au projet de l'A45. Parmi les invités : Laurent Wauquiez, Gaël Perdriau et Georges Ziegler. Ils boycottent cet "alibi pour enterrer le projet."

Pour ses partisans, le projet de l'A45 enbtre Saint-Etienne et Lyon doit désengorger l'actuelle A47.
Pour ses partisans, le projet de l'A45 enbtre Saint-Etienne et Lyon doit désengorger l'actuelle A47. © Radio France - ER

Saint-Étienne, France

C'est peut-être un nouveau pas vers la fin du projet de l'A45, l'autoroute qui devrait relier Saint-Etienne et Lyon. Une réunion est organisée le 6 juillet prochain à la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon pour "éclairer le gouvernement par une analyse approfondie des solutions susceptibles d'être proposées en alternative au projet A45."

Un alibi pour enterrer le projet" selon Laurent Wauquiez, Gaël Perdriau et Georges Ziegler. 

Solution. Alternative. A45. Il n'en fallait pas plus pour ré-activer la colère et la mobilisation de Laurent Wauquiez, président de la région, Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole et Georges Ziegler, président du département de la Loire. Ils ne participeront pas à cette réunion, qu'ils considèrent comme un "alibi pour enterrer le projet." Selon eux, les alternatives, les réunions et les réflexions ne sont plus au programme puisque "le dossier est bouclé techniquement, financièrement et juridiquement." 

Pour les trois présidents, ce sera l'A45 ou rien, aucune alternative n'est valable. Selon eux, il faut aller jusqu'au bout pour que l'Etat respecte la parole qu'il a donnée.  

Une "fourberie du gouvernement" pour Gilles Artigues

Dans leur combat, ils sont soutenus ardemment par Gilles Artigues, premier adjoint à la mairie de Saint-Etienne. Il "approuve totalement" cette décision et dénonce "une fois de plus une fourberie du gouvernement qui cherche à piéger nos trois collectivités." Alors pour lui, participer à cette réunion reviendrait à se rendre "complique de l'assassinat de ce projet d'infrastructure vitale pour notre territoire." 

Pour rappel, en février dernier, le projet de l'A45 avait été écarté des priorités du rapport Duron, rapport qui sur les routes, voies ferrées et fluviales que l'Etat devrait financer en priorité.