Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Abstention en Dordogne : pour l'ex-maire de Bergerac Daniel Garrigue, "les candidats ont été trop consensuels"

-
Par , France Bleu Périgord

L'ex-maire de droite de Bergerac jusqu'en 2020, Daniel Garrigue, se dit très inquiet des chiffres de l'abstention en Dordogne et particulièrement à Bergerac. Il déplore que le débat des élections départementales et régionales ait été "trop consensuel".

Daniel Garrigue, l'ex-maire de droite de Bergerac jusqu'en 2020.
Daniel Garrigue, l'ex-maire de droite de Bergerac jusqu'en 2020. © Radio France - Marc Bertrand

"Il y a un vieux dicton dans les arènes qui dit : pour que le taureau charge, il faut avancer la jambe. C'est pareil en politique, si vous n'avancez pas la jambes, ça n'intéresse pas les électeurs", rigole Daniel Garrigue. Ancien maire de droite de Bergerac entre 2014 et 2020, il se dit "très inquiet" de l'abstention lors du premier tour des élections régionales et départementales en Dordogne dimanche 20 juin. 59% des inscrits n'ont pas été voter, et 66% au niveau national. Chez les jeunes le taux monte même à 87% d'abstention.

"Tout le monde cherche à être consensuel"

"On est dans un monde où tout le monde cherche à être consensuel, dans cette élection on a eu l'impression que tout le monde avait peur de perdre une partie de ses soutiens. Or il faut avoir le courage d'affirmer ses opinions, et même parfois de façon plus tranchée que ce qu'on pense en réalité, c'est ce qui amène les électeurs à s'intéresser !", explique-t-il. 

"On ne gagne pas sans se mettre certains électeurs à dos"

"J'ai été approché par un candidat qui voulait mon soutien", raconte Daniel Garrigue. "Je lui ai demandé, est-ce que vous pourriez parler de la voie de la vallée, une voie qui devait permettre la circulation facilitée entre Bergerac et Sarlat, pas seulement la déviation de Beynac ? Il m'a dit oui oui, mais je n'ai rien vu de tel dans ses tracts. On a du lui dire qu'il allait se mettre à dos une partie des électeurs. Mais on ne gagne pas sans se mettre certains à dos".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess