Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accord en vue pour l'union de la gauche orléanaise aux municipales 2020

-
Par , France Bleu Orléans

Contrairement à 2014, la gauche orléanaise devrait partir unie au second tour des municipales 2020. Sauf coup de Trafalgar, un accord définitif de fusion doit être signé ce 26 mai entre la liste de Jean-Philippe Grand et celle de Baptiste Chapuis/Dominique Tripet.

La mairie d'Orléans
La mairie d'Orléans © Radio France - Anne Oger

Comme le laissait entendre nos confrères de MagCentre la semaine dernière, les deux listes de la gauche orléanaise sont sur le point de fusionner pour le second tour des municipales 2020. Un accord définitif doit être signé dans la soirée, ce mardi. 

Un programme résolument social

Rien, ni personne, ne semble désormais pouvoir empêcher l'union de la gauche orléanaise pour le second tour des municipales 2020, prévu à ce jour le 28 juin prochain. Parties divisées au premier tour le 15 mars dernier, la liste "O.S.E" (Orléans Solidaire et Écologique) conduite par Jean-Philippe Grand (EELV) et la liste PS/PC "Faire Respirer Orléans" emmenée par le binôme Baptiste Chapuis (P.S) et Dominique Tripet (PCF) sont sur le point de fusionner. 

Encore quelques détails à régler

Les discussions qui ont repris réellement, il y a maintenant quinze jours avec le déconfinement, sont en passe d’aboutir. Largement débattu, le programme résolument tourné d’un commun accord vers le social a trouvé un socle quasi définitif.  Seuls quelques détails notamment sur la gratuité des transports publics restent à régler. 

Quelle répartition Ville/Métropole ?

Cette liste d’union de la gauche sera conduite par Jean-Philippe Grand. Elle a été composée à la proportionnelle selon les résultats du premier tour, une méthode qui avait été employée par l’actuelle majorité de gauche lors des dernières élections régionales. La question de la gouvernance a été tranchée. En cas de victoire le 28 juin prochain, Jean-Philippe Grand occuperait le poste de maire d'Orléans, quant à la présidence de la Métropole, elle pourrait revenir à l’ancienne députée socialiste Valérie Corre

Réunion décisive mardi 26 mai

Après s’être réunies avec leurs militants, chacune de leur côté, lundi 25 mai, les deux listes doivent se retrouver une dernière fois ensemble ce 26 mai, dans la soirée, pour sceller définitivement un accord. En 2014, lors des dernières municipales à Orléans, la gauche était partie désunie au premier et au second tour.

Les résultats du premier tour

Le 15 mars dernier, la liste Orléans Solidaire et Écologique conduite par Jean-Philippe Grand avait obtenu 19,2% des voix et celle du PS/PCF emmenée par le duo Baptiste Chapuis et Dominique Tripet avait recueilli 12,9 % des suffrages. Le maire sortant, Olivier Carré (LREM), avait été crédité de 24,1% des voix. L'ancien maire, Serge Grouard (Union de la droite) était arrivé en tête du premier tour avec 35,6% des suffrages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu