Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accusations de harcèlement moral à la mairie de La Riche: le maire contre attaque

-
Par , France Bleu Touraine

Le 26 septembre, une affaire de harcèlement moral plombait l'ambiance à la mairie de La Riche. Une ancienne directrice de service déposait plainte contre sa directrice générale des services. Des tracts anonymes dénonçaient par ailleurs des méthodes "staliniennes" de management.

Wilfried Schwartz, le maire de La Riche, aux côtés de son avocat, maître Jérôme Damiens-Cerf
Wilfried Schwartz, le maire de La Riche, aux côtés de son avocat, maître Jérôme Damiens-Cerf © Radio France - Denis Guey

Le maire de La Riche et sa directrice générale des services contre-attaquent dans l'affaire de harcèlement moral qui touche la mairie de La Riche. Ce mardi, tous deux ont porté plainte en diffamation. Plainte de la directrice générale des services contre une ancienne salariée qui l'accuse de harcèlement moral, et plainte du maire contre X pour des propos diffamatoires contenus dans un tract anonyme. Lors d'une conférence de presse, Wilfried Schwartz a reconnu qu'un malaise pouvait exister dans les services de la mairie de La Riche mais pour lui cela n'a rien à voir avec du harcèlement moral, il s'agit, dit-il, d'une réorganisation des services qui n'a pas été suffisamment comprise.

Tout changement d'orientation de nos politiques publiques et toute réorganisation de services doit s'accompagner de formations et d'accompagnement - Wilfried Schwartz

Wilfried Schwartz explique, "à notre arrivée à la mairie en 2014, nous avons annoncé que notre programme se baserait sur la co-concertation avec les Larichois. Mais le message a été difficile à faire passer auprès de l'encadrement. Je regrette que cela ait pu provoquer un mal-être sur lequel je n'ai pas été informé directement." 

Le maire qui rappelle qu'un audit a commencé il y a un an et demi sur la qualité de vie au travail. A la mairie de La Riche, ce mardi une dizaine d'agents se sont mobilisés pour venir démentir les informations de harcèlement et de pression dans les services. Au même moment, le maire annonçait sa contre-attaque par un dépôt de plainte.

J'ai eu des retours de certains collègues qui peuvent être mal à l'aise dans leur fonction, après, est-ce que c'est la pression de la hiérarchie directe, je ne pense pas parce que je n'en ai pas eu les échos - la directrice des services à la population 

Pour la directrice des services à la population, il est difficile de savoir quelle est la cause du malaise, "est-ce que c'est la pression de la hiérarchie directe, je ne pense pas parce que je n'en ai pas eu les échos. Ça peut être dans le travail quotidien ou les changements d'organisation. Mais je ne ressens pas un malaise comme cela a été décrit."

Wilfried Schwartz, le maire, a donc porté plainte en diffamation contre X à la suite d'un manifeste anonyme qui circule en ville et qui dénonce les méthodes de management "staliniennes" du maire et de sa directrice des services. Son avocat, Jérôme Damiens-Cerf, dément ces informations: "on leur impute des méthodes managériales staliniennes, de la répression au travail, des faits de harcèlement moral. Tout cela est évidemment faux". 

Concernant l'ex-salariée à l'origine de cette tempête à la mairie, le maire a confirmé qu'une mesure disciplinaire pour faute grave était en cours contre elle. Recrutée en février 2019, en six mois elle aurait multiplié les manquements à sa mission. Et principale accusation, elle n'a pas constitué de dossier d'agrément à la Caf dans les délais pour obtenir la subvention nécessaire au fonctionnement du CCAS, soit un manque de 160.000 euros.

Wilfried Schwartz a précisé que la directrice générale des services accusée de harcèlement était actuellement en arrêt de travail. L'affaire sera évoquée au conseil municipal de La Riche ce mercredi soir 18h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess