Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéroport, urbanisme, sécurité, transports : le nouveau maire de Tours répond aux auditeurs

-
Par , France Bleu Touraine

Au lendemain de sa victoire au second tour de l'élection municipale à Tours, Emmanuel Denis était l'invité de la matinale de France Bleu Touraine. Le nouveau maire écologiste a notamment répondu aux questions des auditeurs sur les premières mesures que la majorité de gauche compte mettre en place.

Emmanuel Denis, invité de France Bleu Touraine au lendemain de son élection
Emmanuel Denis, invité de France Bleu Touraine au lendemain de son élection © Radio France - ©Boris Compain

Après avoir répondu aux questions de la rédaction de France Bleu Touraine de 7H45 à 7H55, Emmanuel Denis a été interrogé en direct par les auditeurs, de 8H10 à 8H30. Vous pouvez revoir l'intégralité de ces échanges avec les auditeurs dans les deux vidéos ci-dessous ou bien réécouter les réponses d'Emmanuel Denis sur chacun des grands thèmes dans plusieurs extraits sonores.

La sécurité et la police municipale :

"Ce qui est important, c'est de redévelopper une vraie politique de prévention, ce qui a été, à mon avis, mal fait lors du dernier mandat. Ça veut dire davantage d'éducateurs de rue et de médiateurs sur le terrain. Ça veut dire aussi davantage d'îlotiers sur le terrain", explique-t-il. 

On a tout un travail de coordination à faire dans les quartiers

Il ajoute : "Il faudra renforcer les effectifs de la police municipale. Malgré toute la communication faite autour de ça, ça n'a pas été fait sur le précédent mandat. On a besoin d'avoir des îlotiers, de la police de proximité, pour rétablir un contact avec la population et avec les médiateurs de rue. On a tout un travail de coordination à faire dans les quartiers. J'ai une pleine conscience des réalités. Il y a des quartiers où je suis extrêmement inquiet, la Rotonde par exemple, qui est une zone de non-droit. Là, on ne travaillera pas qu'avec la police municipale mais aussi avec la police nationale. Il y a un vrai enjeu et des choses à faire sur ces sujets-là".

A propos de la police municipale, de la sécurité et de la vidéo-surveillance

Les caméras de vidéo-surveillance : 

"Concernant la vidéo-surveillance, après discussion avec la police municipale, on n'a pas besoin de nouvelles caméras mais il faut qu'elles soient positionnées aux bons endroits. Le serveur actuel est déficient donc on fera en sorte que le matériel existant soit de bonne qualité et on déploiera les caméras aux endroits les plus judicieux", précise le nouveau maire.

L'arrêt des subventions à Ryanair : 

"On verra, mais c'est une volonté qui est partagée par Philippe Briand, je crois. Il l'avait dit il y a deux ans dans la presse. Aujourd'hui, on a tellement de choses à financer concernant le dérèglement climatique ou les questions sociales qu'il n'est plus possible qu'une collectivité finance le transport aérien de passagers". 

Il faudra faire des choix et l'arrêt des subventions à Ryanair c'est une position forte de notre liste.

Emmanuel Denis estime que "ce serait assez contradictoire avec le sens de l'histoire de continuer à subventionner le transport aérien de passagers et de ne pas pouvoir subventionner la deuxième ligne de tramway. Il faudra faire des choix et l'arrêt des subventions à Ryanair c'est une position forte de notre liste que nous soutiendrons à l'avenir. Si on trouve d'autres opérateurs low-cost capables de desservir Tours sans subvention publique, on étudiera la question".

A propos de l'arrêt des subventions publiques à Ryanair

Le projet d'un parc photovoltaïque à l'aéroport de Tours : 

"Sur ce sujet-là, on a pris un retard important et on a mis à l'étude un projet de parc photovoltaïque qui pourrait se situer à côté de l'aéroport et qui permettrait de subvenir en énergie électrique hors chauffage aux besoins de l'équivalent d'une ville comme Tours. Ce serait un vrai plus pour l'autonomie énergétique de la ville et un projet majeur qui, en plus, permettrait de dégager des marges de manoeuvre financières pour la métropole et la ville. C'est un investissement productif très interessant sur lequel on travaillera". 

A propos du projet de parc photovoltaïque

Le développement des pistes cyclables :

"On ne peut pas se satisfaire d'avoir juste des bandes cyclables. Il y a des conflits entre cyclistes et piétons, cyclistes et automobilistes donc il faut une place pour chacun et des vraies pistes cyclables dédiées. On appelle ça les R.E.V, pour Réseau Express Vélo et on a la volonté de développer une quarantaine de kilomètres de pistes cyclables pendant le mandat. Pendant cette crise du Covid commençait à fleurir le long des trottoirs des pistes transitoires qu'on essayera de développer encore plus pendant l'été pour que celles qui fonctionnent deviennent des pistes en dur. C'est un moyen d'accélérer la mise en place de ce réseau vélo que l'on souhaite".

A propos du développement des pistes cyclables

La piétonnisation de certaines rues commerçantes du centre-ville :

"On souhaiterait développer ce qu'on appellerait les estivales commerçantes, de façon expérimentale, le samedi, pour créer un peu un esprit de fête et donner envie aux touristes et aux habitants de consommer dans la ville. On essayera donc de piétonniser un certain nombre d'axes perpendiculaires à la rue nationale et on tirera ensuite les conclusions de ces expérimentations", souligne le maire écologiste. 

"Devant certaines boutiques, depuis le Covid, on fait la queue sur le trottoir et les trottoirs sont étroits donc l'idée est de redonner de l'espace dans un certain nombre de rues. Parallèlement, pour réenchanter la ville cet été, on organisera aussi un festival culturel hors les murs qui permettra, j'espère, de redonner le sourire aux tourangelles et tourangeaux après le Covid et attirera les touristes".

A propos de la piétonnisation de certaines rues commerçantes

Le projet de réaménagement du quartier des Halles est remis à plat :

"C'est un projet à regarder mais il doit se faire en co-construction avec les habitants et commerçants. La précédente municipalité a présenté un projet des halles virtuel qui restera virtuel, je pense. C'était beau sur les écrans, mais très loin de la réalité et de la volonté des commerçants et d'un certain nombre d'habitants. Il faudra retravailler sur ce sujet-là et on reprendra le sujet à zéro. Il y a vraiment nécessité à faire que les halles deviennent la vitrine de la cité de la gastronomie tourangelle". 

A propos du projet de réaménagement des halles de Tours

L'urbanisme et les espaces verts : 

"On a bien sûr la volonté de développer les espaces verts sur la ville. C'est une obligation par rapport au dérèglement climatique et pour absorber les chocs des canicules. Il faudra replanter des arbres. Une des priorités du mandat est de doubler le nombre d'arbres en ville et dans les projets urbains on imposera un coefficient de végétalisation minimum pour que ces projets soient agréables et satisfassent la population."

A propos de l'urbanisme et des espaces verts

La propreté de la ville

"J'entends cette préoccupation et moi aussi j'observe qu'il y a une vraie problématique, notamment autour des points d'apport volontaire qui sont saturés à certains endroits, ce qui donne une image déplorable de la ville. Ce sera à gérer avec la métropole. On regardera ce qu'on peut faire".

A propos de la propreté de la ville

La méthode de travail de la nouvelle majorité

"Pour que la ville se réveille et que les projets aboutissent, je pense qu'il faut 'faire avec' plutôt que 'faire contre' et diviser les uns contre les autres. Travailler en concertation ce n'est jamais perdre du temps, c'est au final se donner une vraie chance de faire aboutir les projets. La ville de demain est une ville plus écologique et plus solidaire".

A propos de la méthode de travail de la nouvelle majorité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu