Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Affaire Benalla : le proche de l'Elysée malmène une femme dans une nouvelle vidéo, Collomb au courant dès le 2 mai

vendredi 20 juillet 2018 à 9:05 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris et France Bleu

Une nouvelle vidéo a été dévoilée ce jeudi soir où l'on voit Alexandre Benalla, le collaborateur d’Emmanuel Macron, s'en prendre également à une femme le 1er mai dernier. Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb a été mis au courant dès le lendemain des faits selon France Inter.

Alexandre Benalla en juin 2017
Alexandre Benalla en juin 2017 © AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

De nouvelles images. Une nouvelle vidéo a été dévoilée ce jeudi soir sur Twitter où l'on voit en contrechamp de la vidéo initiale du collaborateur d’Emmanuel Macron s'en prendre à un manifestant place de la Contrescarpe à Paris le 1er mai dernier.

Dans cette vidéo, Alexandre Benalla s'en prend également à une jeune femme. Accompagné d'un autre homme, il l'a fait brusquement reculer une jeune femme avant de la maintenir par terre. Elle crie alors distinctement qu'elle a mal.

C'est ensuite qu'Alexandre Benalla s'en prend à l'homme dont la vidéo a été relayée par Le Monde mardi soir. Une enquête préliminaire, notamment pour "violences par personne chargée d'une mission de service public" et "usurpation de fonctions" a été ouverte. L'IGPN, la police des polices, a également été saisie.

Gérard Collomb savait dès le 2 mai

Alors que l'Elysée fait face à un feu roulant de critiques, l'information a été remontée très vite après les faits. Le 2 mai, place Beauvau, le ministre de l'intérieur Gérard Collomb a été mis au courant, selon France Inter. 

Les services du ministère ont alors fait parvenir l'information à l'Elysée.

Jusqu'à présent, Emmanuel Macron a refusé de répondre aux incessantes questions de la presse. Interpellé par un journaliste lui demandant si la République était "entachée" par cette affaire, il a laconiquement répondu : "Non, non, la République elle est inaltérable !"

  - Visactu
© Visactu