Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉOS - Affaire Benalla : "Le seul responsable, c'est moi", déclare Emmanuel Macron devant les élus de la majorité

mardi 24 juillet 2018 à 21:54 - Mis à jour le mercredi 25 juillet 2018 à 15:26 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris et France Bleu

Dans l'affaire Benalla, "le seul responsable c'est moi", a affirmé mardi soir Emmanuel Macron devant des députés de la majorité. Le président a fustigé "la République des fusibles" et a dit avoir ressenti les "actes du 1er-Mai" de son collaborateur comme "une trahison", selon des propos rapportés.

Alexandre Benalla avec Emmanuel Macron, en avril dans l'Orne.
Alexandre Benalla avec Emmanuel Macron, en avril dans l'Orne. © AFP - CHARLY TRIBALLEAU

C'est la première fois qu’Emmanuel Macron s'exprime sur l'affaire Benalla."Ça n'est pas la République des fusibles, la République de la haine", a déclaré le chef de l'Etat, invité surprise devant des élus et plusieurs membres du gouvernement réunis mardi soir à la maison de l'Amérique latine pour un pot de fin de session parlementaire des députés de la majorité LREM-MoDem. 

Le responsable est devant vous, qu'ils viennent le chercher" - Emmanuel Macron 

"On ne peut pas être chef par beau temps. S'ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu'ils viennent le chercher. Je réponds au peuple français", a ajouté le président, alors que son silence depuis l'éclatement de l'affaire Benalla lui a été reproché par les oppositions. 

La République exemplaire n'empêche pas les erreurs" - Emmanuel Macron  

"La République exemplaire n'empêche pas les erreurs. S'ils cherchent un responsable, le seul responsable, c'est moi et moi seul. C'est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. Celui qui a été au courant et a validé l'ordre, la sanction de mes subordonnées, c'est moi et personne d'autre", a poursuivi le président, toujours selon des propos rapportés, alors qu'à l'Assemblée comme au Sénat, des commissions d'enquête sont en cours. La simple mise à pied de 15 jours de M. Benalla était "proportionnée à ce moment-là et je l'assume", s'est-il défendu.

Les "actes" de Benalla ressentis comme une "trahison" 

"Personne dans mon cabinet n'a jamais été soustrait aux lois de la République. Jamais", a aussi assuré M. Macron, qui s'est exprimé pendant "une bonne demi-heure" devant "beaucoup" de monde, selon un élu. 

Au sujet d'Alexandre Benalla, le président a aussi affirmé ne pas oublier "qu'il a été un militant très engagé pendant la campagne", mais a dit avoir "ressenti les actes du 1er-Mai comme une déception et une trahison".

Alexandre Benalla n'a jamais détenu les codes nucléaires" - Emmanuel Macron 

Il avait entamé son intervention en affirmant avec ironie qu'"Alexandre Benalla n'a jamais détenu les codes nucléaires, Alexandre Benalla n'a jamais occupé un appartement de 300 m2 à l'Alma, Alexandre Benalla n'a jamais gagné 10.000 euros, Alexandre Benalla lui non plus n'a jamais été mon amant".

  - Visactu
© Visactu -