Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Affaire Benalla : les députés LR vont déposer une motion de censure

mardi 24 juillet 2018 à 12:58 - Mis à jour le mardi 24 juillet 2018 à 15:33 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris et France Bleu

Le patron des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob a annoncé mardi que son groupe allait déposer une motion de censure contre le gouvernement à la suite de l'affaire Benalla. Objectif : que le gouvernement "s'explique". Mais cette procédure a peu de chance d'aboutir.

Christian Jacob, le patron des députés Les Républicains
Christian Jacob, le patron des députés Les Républicains © AFP - ludovic MARIN / AFP

Les Républicains (LR) ont décidé de déposer une motion de censure contre le gouvernement. La semaine dernière, le chef de groupe LR à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a demandé dans une lettre au Premier ministre de faire "une déclaration" à l'Assemblée au titre de l'article 50 de la Constitution dans le cadre de l'affaire Benalla. Le dépôt de la motion devrait intervenir dans les prochains jours, a précisé une source proche du groupe.

"Ce matin on a reçu la réponse, c'est une fin de non-recevoir du Premier ministre et, à partir de là, nous avons décidé de déposer une motion de censure", a déclaré Christian Jacob depuis l'Assemblée à la presse. "Nous déposons une motion de censure parce que nous souhaitons que le gouvernement s'explique". 

Peu de chance d'aboutir

Christian Jacob a reconnu dès à présent que la motion n'allait "pas faire tomber le gouvernement", au vu de la très large majorité LREM-MoDem. Le dépôt de la motion devrait intervenir dans les prochains jours, a précisé une source proche du groupe.

En vertu de l'article 50 de la Constitution, l'adoption d'une motion de censure par les députés oblige le Premier ministre à remettre au chef de l'Etat la démission du gouvernement.

Une motion votée par La France insoumise ?  

La motion LR, "signée uniquement par des membres du groupe", pourrait être votée par "qui veut", "quelles que soient les appartenances politiques", a précisé Christian Jacob, ironisant sur le fait que "peut-être certains élus de la majorité ou MoDem peuvent avoir un doute et voter".

Interrogée par BFMTV, la députée La France insoumise Danièle Obono a indiqué que son groupe cherchait toujours à déposer sa propre motion avec les communistes et les socialistes. Mais en fonction des "termes" de la motion LR, "nous nous donnons la possibilité de la voter", a-t-elle dit.

Dès le lendemain de l'affaire Benalla le 19 juillet, l'opposition de droite et de gauche a dénoncé un "scandale d'État". Jean-Luc Mélenchon, patron de la France Insoumise, a réclamé "une motion de censure pour obliger le gouvernement à venir s'expliquer". Finalement, majorité et opposition s'étaient mises d'accord pour doter la commission des Lois des pouvoirs d'enquête sur cette affaire.

C'est très bien, c'est la constitution" - Christophe Castaner 

Interpellé par des journalistes sur le sujet dans les couloirs, le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement et délégué général de LREM, Christophe Castaner, a lancé: "C'est très bien, c'est la Constitution".

Une seule motion de censure a été adoptée sous la Ve République en 1962, contre l'élection du président de la République au suffrage universel.

  - Visactu
© Visactu -