Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Benalla, suspension des travaux à l'assemblée : les réactions de deux députés du Berry

dimanche 22 juillet 2018 à 18:54 Par Régis Hervé, France Bleu Berry

Affaire d'état, crise parlementaire...les commentaires sont nombreux après les révélations sur "l'affaire Benalla" qui a provoqué à l'assemblée nationale la suspension de l'examen du texte sur la réforme des institutions. Deux députés du Berry nous livrent leurs réactions.

Le Pdt Macron et Alexandre Benalla au salon de l'agriculture
Le Pdt Macron et Alexandre Benalla au salon de l'agriculture © Radio France - Nathanaël Charbonnier

Châteauroux, France

C'est l'une des conséquences de l'affaire Benalla : le débat sur le projet de révision constitutionnelle voulu par Emmanuel Macron est suspendu à l'assemblée " jusqu’à nouvel ordre ". L'annonce a été faite ce dimanche par la garde des sceaux Nicole Belloubet.  Depuis les révélations sur l'ex-collaborateur du chef de l'Etat Alexandre Benalla , filmé frappant  des manifestants le 1er mai le fonctionnement de l'assemblée nationale est paralysé.  L'opposition de droite comme de gauche estimait qu'il était impossible de débattre d'un texte  aussi important que la réforme des institutions au milieu "d'une crise profonde" Ce texte prévoit notamment une réduction du nombre de parlementaires et une dose de proportionnelle de 15%.   La majorité présidentielle elle, estime que l'opposition se sert de l'affaire Bénalla pour faire de l'obstruction parlementaire...purement et simplement.

" Les oppositions se servent de l'affaire Benalla pour faire de l'obstruction parlementaire " François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher

" Le débat dévie complètement....je suis un peu en colère ; le parlement, il sert à quoi sinon a débattre du fond des affaires, du fond de la vie politique française...quand vous avez une affaire politique d'état qui se déclare dans le même temps, on peut comprendre qu"il y ait une réaction de la part des oppositions" C'est la réaction du député Les Républicains de l'Indre Nicolas Forissier qui rejette cet argument "d'obstruction parlementaire"

" Obstruction parlementaire ! ? Le débat dévie complètement !!! " Nicolas Forissier, député Les Républicains de l'Indre. Interview : Régis HERVE

Le parquet de Paris a annoncé, ce dimanche, qu'une information judiciaire a été ouverte concernant l'affaire Benalla. Elle concerne Alexandre Benalla, Vincent Crase et les trois policiers qui avaient été suspendus jeudi soir. Les auditions par le juge, d'Alexandre Benalla, Vincent Crase et des trois policiers mis en cause dans l'affaire des violences sur des manifestants filmées le 1er mai à Paris ont conduit à la mise en examen des cinq  hommes qui ont été placés sous contrôle judiciaire. 

Dans cette " affaire Benalla ", le ministre de l'intérieur Gérard Colomb sera auditionné lundi matin par la commission d’enquête de l'assemblée nationale ainsi que le préfet de Police de Paris Michel Delpuech dans après midi.