Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Affaire Benalla : les gardes à vue d'Alexandre Benalla et Vincent Crase prolongées, Collomb entendu lundi à l'Assemblée

samedi 21 juillet 2018 à 10:31 - Mis à jour le samedi 21 juillet 2018 à 13:30 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris et France Bleu

Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et Vincent Crase, filmés en train de violenter des manifestants le 1er mai, ont été prolongées ce samedi. Les trois policiers suspendus jeudi ont, eux, été placés en garde à vue. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné lundi à l'Assemblée.

Alexandre Benalla (à gauche) avait accompagné Emmanuel Macron au salon de l'Agriculture en 2017.
Alexandre Benalla (à gauche) avait accompagné Emmanuel Macron au salon de l'Agriculture en 2017. © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase, filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai à Paris, ont été prolongées ce samedi matin, a annoncé le parquet de Paris. Les deux hommes avaient été placés en garde à vue vendredi matin.

Alexandre Benalla est en garde à vue pour violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public, usurpation de fonctions, port illégal d'insignes réservés à l'autorité publique et complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection. Vincent Crase, un proche de Benalla, est en garde à vue pour violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public et usurpation de fonction.

Les trois policiers suspendus en garde à vue 

Les trois policiers qui avaient été suspendus jeudi pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à Alexandre Benalla, le collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai, ont été placés en garde à vue samedi matin, a annoncé le parquet de Paris.

Trois gradés mis en cause 

Ces trois hommes ont été placés en garde à vue pour "détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "violation du secret professionnel". Ils sont soupçonnés d'avoir copié des extraits d'images de caméras de vidéosurveillance, qui appartiennent à la préfecture de police de Paris, et de les avoir transmises à Alexandre Benalla. Ce dernier n'était pas autorisé à détenir ces images, qui montrent les violences qu'il a exercées lors des manifestations du 1er-Mai à Paris. Ces trois policiers appartiennent tous à la préfecture de police de Paris. Ce sont des gradés : il s'agit d'un commissaire, d'un commandant et d'un contrôleur général.

Le domicile d'Alexandre Benalla perquisitionné, son mariage annulé 

Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) a été perquisitionné samedi matin. Son appartement de fonction, situé quai Branly dans le 7e arrondissement de Paris, sera très certainement perquisitionné, indique franceinfo.

Alexandre Benalla devait se marier, ce samedi 21 juillet, dans sa ville d'Issy-les-Moulineaux. La cérémonie était prévue à 11h30 et devait être célébrée par André Santini, le maire de la ville, a confirmé un membre de son équipe à franceinfo. L'ancien député était en contact direct avec les futurs époux pour organiser la cérémonie à l'hôtel de ville. Les noces ont été annulées.

Gérard Collomb et le préfet de police de Paris auditionnés lundi à l'Assemblée 

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné lundi à 10h dans le cadre de cette affaire ,par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dotée des pouvoirs d'enquête, a annoncé samedi sa présidente Yaël Braun-Pivet (LREM). La commission entendra également le préfet de police de Paris Michel Delpuech lundi à 14h, et pourrait aussi auditionner plusieurs responsables policiers, ainsi que le directeur de cabinet du président de la République, qui était le supérieur hiérarchique d'Alexandre Benalla. 

Des auditions publiques 

L'audition de Gérard Collomb sera publique et retransmise. Le groupe majoritaire LREM a également accepté la publicité des autres auditions à venir, avec des exceptions en particulier sur les questions de "sûreté de l'État".

  - Visactu
© Visactu -