Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Bygmalion : Jean-François Copé démissionne de la présidence de l'UMP

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Jean-François Copé a annoncé ce mardi matin qu'il démissionnait de la présidence de l'UMP, lors d'un bureau politique à l'Assemblée nationale. Une décision qui prendra effet le 15 juin prochain.

Jean-François Copé
Jean-François Copé © Maxppp

Jean-François Copé n'a pu tenir, face à la fronde des membres du bureau politique de l'UMP ce mardi matin. Le président de l'UMP, emporté par le scandale des fausses factures de l'agence de communication Bygmalion, a annoncé qu'il démissionnait. Cette décision, qui inclut le départ de toute la direction actuelle, prendra effet le 15 juin. Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon (tous trois anciens Premiers ministres) assureront l'intérim, jusqu'à un congrès extraordinaire annoncé pour octobre. Le député-maire de Meaux souhaitait dans un premier temps conserver la présidence du parti jusqu'à ce congrès, a été vivement pressé par la plupart des membres du bureau politique de renoncer. "Ta responsabilité est de te mettre en réserve pendant la durée de l’enquête et de laisser une véritable direction collégiale conduire l’UMP", a notamment plaidé François Fillon dans une déclaration qu'il a rendu publique (voir ci-dessous).

declarationFILLON_bpUMP_27mai2014 by Sebastien Tronche

Copé au JT de 20h de TF1

L'UMP est victime d'une grave crise depuis les révélations de Bygmalion. L'agence de communication, lors d'une conférence de presse lundi, a en effet expliqué avoir émis de fausses factures en 2012, "à la demande de l'UMP", afin de masquer une partie des dépenses de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Des aveux corroborés par l'ex-directeur adjoint de campagne du candidat, Jérôme Lavrilleux, qui a évoqué des "dérapages", tout en affirmant que ni Copé ni Sarkozy n'étaient au courant.Une version que Jean-François Copé a soutenue ce mardi matin devant le bureau politique de son parti, en niant avoir pris part à ce système de fausses facturations. Selon son entourage, le député-maire de Meaux n'a pas encore décidé s'il se représenterait ou non à la présidence de l'UMP lors du prochain congrès. Les participants au bureau politique ont insisté sur "la présomption d'innocence" due à Jean-François Copé, qui va désormais se consacrer à sa défense. Il pourrait en dire plus ce mardi soir, puisqu'il a choisi de s'exprimer sur le plateau du JT de 20h de TF1.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess