Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Politique

Affaire Fillon : "Il a fait preuve d'humilité, j'en suis ravie" - Arlette Grosskost, députée du Haut-Rhin

lundi 6 février 2017 à 18:29 Par Céline Rousseau et Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Elle avait été l'une des premières à montrer son embarras, après les révélations sur le candidat Fillon, Arlette Grosskost est désormais rassurée par les propos tenus par l'ex-Premier ministre. La députée haut-rhinoise estime qu'il "a fait preuve d'humilité".

La députée du Haut-Rhin, Arlette Grosskost
La députée du Haut-Rhin, Arlette Grosskost © Maxppp -

Alsace, France

Mardi dernier dans les couloirs de l'Assemblée nationale, la députée haut-rhinoise Arlette Grosskost avait été l'une des premières à s'interroger sur le cas François Fillon. "On est très mal", avait dit l'Alsacienne. "Faut-il à tout prix défendre notre candidat ?", s'était-elle interrogée.

LIRE AUSSI : Affaire Fillon : "On est très mal", lance Arlette Grosskost

Ce lundi, quelques heures après la conférence de presse de François Fillon, à son QG de campagne à Paris, le discours n'est plus le même.

J'en suis ravie, je voulais qu'il fasse preuve d'humilité et reconnaisse son erreur morale, c'est ce qu'il a fait" - Arlette Grosskost

"J'ai toujours dit qu'il n'y avait pas de plan B, et j'ai toujours cru en son programme. Maintenant on tourne la page et tout le monde fonce. Je ne dis pas que l'image n'a pas été écornée, mais c'est déjà bien de reconnaître une faute morale", ajoute Arlette Grosskost qui regrette toutefois : "il aurait peut-être dû le faire plus tôt".