Politique

Affaire Penelope Fillon : perquisition à l'Assemblée nationale

Par Thibaut Lehut, France Bleu Maine et France Bleu mardi 31 janvier 2017 à 12:15 Mis à jour le mardi 31 janvier 2017 à 15:43

François Fillon dans son bureau de l'Assemblée nationale.
François Fillon dans son bureau de l'Assemblée nationale. © Maxppp -

Des perquisitions ont été effectuées ce mardi midi à l'Assemblée nationale, dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Penelope Fillon, selon une information de France Inter.

Une perquisition a été menée ce mardi à l'Assemblée nationale, dans le cadre de l'enquête portant sur les emplois fictifs que Penelope Fillon est soupçonnée d'avoir occupé pendant huit ans. Selon France Inter, qui a révélé l'information, les policiers cherchent notamment les contrats de travail de Penelope Fillon. Son mari, François, est actuellement député de Paris.

Christian Jacob, chef de file des députés Les Républicains (LR), a également déclaré à la presse avoir été informé dans la matinée par le président (PS) de l'Assemblée, Claude Bartolone, d'une "perquisition" en cours dans le bureau de François Fillon. D'autres sources, proches de l'enquête, évoquaient plutôt une remise de documents.

Une enquête préliminaire a en effet été ouverte par le parquet national financier mercredi dernier. Les deux époux ont notamment été entendus séparément par les policiers à Versailles ce lundi, dans les locaux du Groupe d'intervention régional (GIR) par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF). La justice, qui a ouvert cette procédure après des révélations du Canard enchaîné, cherche à déterminer si l'épouse du candidat à la présidentielle a bien travaillé en contrepartie de ses rémunérations en tant qu'attachée parlementaire et collaboratrice à "La Revue des deux mondes".

Le propriétaire de "La Revue des Deux Mondes" entendu lundi matin

Lundi matin, c'était le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière qui était entendu par les policiers. Ce dernier, ami de longue date du candidat de la droite à la présidentielle, est le propriétaire de "La Revue des Deux Mondes". L'ancien directeur de cette revue, Michel Crépu (entendu vendredi) avait expliqué au Canard Enchaîné n'avoir "à aucun moment eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire". Une perquisition a eu lieu jeudi à "La Revue des Deux Mondes".